Stagiaire 009

Stagiaire 009

septembre 2012

02/09/2012  Bonsoir,

Je rentre juste de vacances. Tout c’est très bien passé et c’est avec plaisir que je vous retrouve toutes et tous pour ce nouveau départ. 

Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint

 

 

 

03/09/2012 Bonsoir, 

C’est en douceur que je fais ma rentrée et pour ainsi dire mon stage ne reprendra  réellement que demain.
Ce soir mon Maitre a quand même fait quelques photos durant et surtout après le diner qui signent la fin des vacances.
Demain je reprends mon stage par le rituel de rentrée. Durant cette semaine je vous exposerais également peu à peu le fruit de nos réflexions sur la suite de mon stage.  
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint


suite du récit du club des six

LA VENTE AUX ENCHERES 

Nous avions quitté Charleville Mézière et nous dirigions manifestement vers la Belgique. Nous avions pris la direction de la vallée de la Meuse et longé celle ci jusqu'à la ville de Fumay puis de Vireux-Molhain. De là nous avion tourné a gauche pour nous rendre sur un plateau dénudé qui menait au village de Foishes. Au bout de ce plateau, en direction du fort Charlemont nous fûmes arrêtes au niveau d'une barrière par deux hommes qui demandèrent a mon Maitre son invitation. Aimables et polis, ils ne se privèrent pas de regarder en ma direction.... Mon Maitre continua sur la piste, laissant sur la gauche l'ancien polygone explosif du 9° Régiment de Zouaves qui occupait avant ces lieux historiques, et bientôt nous entrâmes sous un porche éclairé par des torches....

Il y avait déjà là une bonne quarantaine de véhicules... Quelques hommes faisaient les cents pas, fumant ou devisant entre eux... Un autre était occupé a tout autre chose. Couchée a plat ventre sur le capot d'une voiture, les mains attachées aux rétroviseurs par des cordes, une femme subissait les assauts sexuels de son partenaire en gémissant sans retenue. Vêtue uniquement d'un corset noir, de porte jarretelles et de bas noirs, elle nous regarda arriver sans manifester la moindre pudeur.

L'homme, pantalon baissé sur les chaussures, une main posée sur les reins de la femme, l'autre sur un cigare qu'il portait de temps en temps a ses lèvres imprimait a son bassin des aller et venues puissantes et profondes. Il tourna la tête vers nous, nous salua d'un signe de la main, et replongea aussitôt son regard vers son sexe en mouvement....

Mon Maitre me demanda de sortir de la voiture et accrocha la laisse a mon collier. L'homme qui forçait ainsi sa partenaire ne nous jeta pas un seul coup d'œil lorsque nous passâmes prés de lui pour rejoindre une salle voutée qui s'enfonçait sous le fort....

Il y faisait relativement frais et comme je n'étais pas « trop » vêtue, une légère chair de poule apparaissait sur ma peau. Le long couloir vouté était assez long et peu éclairé. En fin nous atteignîmes une porte qui était ouverte et d'où montait des voix diverses d'hommes et de femmes.

Je découvris, une fois entrée qu'elle donnait sur une vaste pièce de pierres bleues qui semblaient suinter. Ici pas de torches enflammées mais des lampes accrochées au plafond et contre les murs. Pas de fenêtres bien entendu, mais au fond de la pièce, une estrade avec a droite un pupitre. A droite et a gauche de cette grande pièce, deux buffets avaient été dressés, et petits fours et champagne y étaient proposés par des serveurs ou des serveuses en tenue stricte... Derrière les buffets des rideaux de couleur pourpre avaient été tendus....Il y avait déjà là une soixantaine de personnes si non plus. Et pourtant on ne se sentait pas les uns sur les autres. La température y était plus confortable, sans doute due a « la chaleur humaine » qui se dégageait.

Je n'étais pas non plus la seule Soumise ici ce soir. Je pu en compter rapidement 18. Toutes apparaissaient dans des tenues aussi légères que la mienne, même si les coupes étaient toutes différentes. Seins nus ou cachés, mais sexe et fesses toujours visibles. Longues robes transparentes ou mini jupes. Cuissardes ou bottines. Corsets ou vêtements uniquement faits de tressage de cordelettes façon bondage. Têtes nues ou masque des cuirs, plug a queue en place ou seins alourdis de parures.... Chaque Maître affichait sur sa Soumise sa façon de concevoir la tenue idéale pour celle ci.

Naturellement chacun comme chacune des invités me regardaient avec insistance, mais je ne me sentais pas épiée mais plutôt admirée. Parfois frôlée par des convives, jamais ceux ci ne se permettaient le moindre geste déplacé sur moi. Reliée a mon Maître par la laisse dans tous ces déplacements dans la pièce, je me sentis rassurée et en confiance. J'écoutais comme il se doit discrètement les discutions qu'il pouvait avoir avec telle ou telle personne, tête baissée et mains dans le dos.

Bien souvent un des invités félicitait mon Maître sur ma tenue , tant vestimentaire que physique. Souvent aussi, mon Maître échangeait son numéro de téléphone avec un autre et je me doutais que ce n'était pas pour le travail...

Dans la salle, je remarquais le manège d'une femme qui passait de groupes en groupes et distribuait a ceux qui n'en possédait pas encore, comme mon Maitre nouvel arrivant, une brochure reliée en cuir beige clair. Cette femme, d'allure sévère et rigide était vêtue d'une robe d'avocat dont le port semblait incongru dans cette assemblée. Entièrement noire, avec son rabat blanc elle semblait tout a fait traditionnelle. Sauf que.... L'arrière de cette robe de magistrat avait été découpée de bas en haut et une large bande de tissus y manquait! Manifestement cette femme était nue dessous car son dos et ses fesses étaient largement découverts.....Froide devant, chaude derrière me dis je en souriant intérieurement. Je sus plus tard que cette femme était effectivement avocate au barreau de Charleville, et une des plus réputées....

Elle tendit le livret a mon Maitre et s'éloigna roulant des fesses. Je lus par dessus l'épaule de celui ci l'inscription en lettres dorées qui étaient gravées sur le cuir. «  Vente aux enchères du 28 septembre ».

Voilà pourquoi mon Maitre était ici. Pour assister a une vente aux enchères de Soumises. Un frisson parcouru subitement mon corps et un commencement de panique vite refréné traversa mon esprit imaginatif. Je me demandais si mon Maitre ne s'était pas mis en tête de me vendre....Mais je me repris, ne trouvant pas pour quel motif celui ci en aurait eu l'idée. Je le servais bien, du mieux que je pouvais tout au long des jours....Alors pourquoi me vendre?

Continuant a lire par dessus son épaule, aussi discrètement que possible, je pus lire sur le livret qu'aujourd'hui il y aurait 3 Soumises mises en vente. La première avait 32 ans, rouquine, les yeux verts et avait été acquise par son Maître actuel en Angleterre quelques années plus tôt. Son Maître voulait « s'en débarrasser » pour la punir comme on dit vulgairement, car celle ci était enceinte de trois mois suite a un gang-bang dont le père pouvait être l'un des 17hommes qui avaient profité d'elle en cette occasion. Celle ci avait refusé obstinément a se faire avorter. Son possesseur actuel l'ayant spécialisé dans le bondage extrême, mais celle ci ne pouvant plus pour les 9 mois de sa gestation, ne lui être d'aucune utilité avait donc de la mettre en vente mais uniquement pour cette période.

La seconde femme mise aux enchère était une petite noire fluette qui ne devais pas avoir plus de 25 ans. Son Maître voulait la céder lui a un autre Maître spécialisé dans le sado- masochisme. Après l'avoir bien étudié depuis qu'il la possédait en tant que Soumise, il avait découverts que celle ci ne s'épanouissait que dans la souffrance. Et après avoir regardé les photos qui accompagnaient son CV, et vu le nombre de traces qui zébraient son corps, elle devait avoir déjà beaucoup « pris du plaisir ».

Enfin, la dernière femme portée sur le livret était totalement différente des autres.

Celle ci était ce que l'on peut appeler une vielle femme en bout de course. Elle avait, selon ce que je pouvais lire, plus de 50 ans de soumissions derrière elle. Elle avait 72 ans et son corps était sec et plissé. Ses seins tombaient lamentablement sur son torse, manifestement déformés avec intention. Ventre maigre, côtes saillantes, cuisses moles et flasques, fesses ridées et décharnées.... Rien ne pouvait inciter a l'acheter....Alors quoi? Dernière bravade avant de se retirer du monde ou rel talent caché? Je ne savais que penser de cela.

Dans les pages du livret, en plus des photos des Soumises sous tous les plans et dans des positions diverses avait été rajouté les mensurations, anodines et aussi très intimes. Tout ce dont elles étaient capable était mentionné en détail. Toutes leurs expériences, aussi que diverses qu'insolites, y étaient répertoriées. On pouvait suivre depuis leur naissance tout leur parcours jusqu'à aujourd'hui. Y étaient aussi, leurs état civil, même le plus confidentiel. Pages du livret de famille, adresse et n° de téléphone..... Rien ne manquait pour se faire une idée de ce que l'on pouvait acheter.

Mon Maître feuilletait tranquillement le livret, donnant ses impressions a tel ou tel convive qui le côtoyait.

Cela faisait bien 1 heure que j'étais là, attendant sûrement que tout le monde arrive. Une petite sonnerie aigrelette se fit alors entendre et comme par réflexe tout le monde fit face au milieu de la pièce, tournant le dos aux deux buffets, et laissant un passage dans l'axe de la porte ouverte.

Je vis alors apparaître « l'avocate », qui tenait en laisse la vielle femme qui elle même tirait la fille noire par une laisse au cou, qui elle même tirait la femme enceinte. Les 3 femmes étaient totalement nue, hormis bracelets et chevillères de cuir, et le bruit de leurs pas sur les dalles contrastait avec le silence qui s'était automatiquement fait.

La petite troupe pris la direction du buffet de gauche. Les serveurs déplacèrent rapidement les tables montées sur roulettes, et écartèrent les rideaux.

Contrairement a ce que j'avais pu penser, ces rideaux n'avaient pas été pendu directement sur les murs mais cachaient donc une autre salle. Moins vaste que celle ou nous nous trouvions, elle n'était meublée que de trois petites tables d'examen comme on en trouve dans les cabinets médicaux.... « L'avocate » détacha les femmes et leur ordonna de se coucher sur le dos sur les tables. Elles s'exécutèrent plus ou moins lestement...

Puis « l'avocate » revint dans la grande salle et monta sur l'estrade. Elle s' approcha alors du pupitre et y posa le livret qu'elle avait encore avec elle. Elle sortit d'une de ses poche un petit maillet et un sablier qu'elle posa . Nous nous approchâmes alors doucement de l'estrade, Maître et Soumise mélangés....

  • Chers Maîtres et chères Mairesses. Bientôt vont commencer les mises aux enchères des soumises qui sont dans la pièce d' a coté. Vous disposerez d'une heure avant le début de la séance pour rencontrer les Soumises mises en vente. Seuls les futurs possibles acquéreurs ont le droit de les toucher, les autres personnes présentes peuvent regarder bien sur. Leurs Maitres respectif se tiennent bien entendu a votre disposition. Voilà, messieurs et mesdames, rendez vous dans une heure.

Le maillet s'écrasa sur le pupitre.

Quelques secondes plus tard, tandis que la Maitresse de cérémonie disposait ses dossiers devant elle, une dizaine de convives se mirent en mouvement vers la pièce ou se trouvaient les soumises, fendant sans se presser la foule qui avait retrouvé la parole, tandis que certains retournaient vers les buffets....

Mon Maitre, la curiosité étant la plus forte, m'entraina a sa suite dans la pièce « de présentation ».

Nous nous intaillâmes dans un coin et nous plongèrent dans une observation intéressée. Contrairement a ce que j'aurais pu penser tout ce déroulait sans heurt. Ici, pas d'homme se précipitant sur les trois femmes nues pourtant mise a disposition.... Bien au contraire, les potentiels acheteurs se contentèrent pour le moment d'observer celles ci d'une manière circulaire laissant leurs yeux découvrir les corps nus. Feuilletant leur livrets, ils semblaient se livrer a des spéculations et a jauger ce que pourrait leur apporter de tels achats. De temps en temps ceux ci posaient des questions aux Maitres, n'ayant pas trouvé celles ci dans leurs lectures. Un homme sortit de la salle, manifestement peu intéressé le « matériel » présenté.

Mais bientôt, les futurs acheteurs décidèrent de tâter de leurs mains les Soumises allongées et immobiles. Certains, surement pour être plus a l'aise posèrent leurs vestes de costume, remontant leurs manches sur les avant bras.

Bientôt, sous mes yeux a la fois incrédules et pourtant attirés, une sorte de lutte s'instaura entre les Maitres acquéreurs et les Soumises vendues. Ceux ci plongèrent leurs mains sur la chair offerte de celle qu'ils avaient en vue. Ils ouvraient les bouches, introduisaient leurs doigts profondément dans les gorges a la limite du vomissement des femmes...Les seins de celles ci étaient triturés en tous sens, tordus, malaxés, leurs pointes pincées...Un des hommes réussit sans mal entrelacer les seins flasques de la vielle femmes entre eux, presque a les nouer....Leurs sexes furent fouillés par des doigts inquisiteurs qui s'enfonçaient le plus profondément en elles. Pour faciliter ces contrôles, elle furent retournées sur le ventre et leurs anus subirent le même sort...

Les hommes passaient de l'une a l'autre, indifférents dans leurs geste au grand age de l'une, ou a la future maternité de l'autre.... Pendant presque une heure nous restâmes là, a observer cet étrange ballet. Au fur et a mesure que le temps passait, des hommes entraient ou sortaient, soit pour tâter a cette chair offerte, soit pour observer en voyeur ce qu'il se passait.

Les trois Soumises étaient couvertes de sueur et leurs corps marqués par les étreintes consenties.

Nous assistions parfois aussi a des scène de flagellation imposées a la Soumise rouquine. A la demande de certains acheteurs potentiels, le Maitre de celle ci sortait de sa poche une sorte de matraque télescopique qu'il dépliait d'un coup sec du poignet. Ensuite, il se mettait a frapper la jeune femme, tout d'abord avec retenue puis de plus en plus fort. Celle ci, roulait sur la table, se positionnant tant tôt sur le dos, tantôt sur le ventre. Au début j'en éprouvais un sentiment de malaise et d'effroi. Puis je me rendis compte qu'en fait, cette femme « offrait » elle même son corps au coups qui pleuvaient sur elle, parfois a un rythme effréné. Jamais elle n'eut un mouvement de défense. Jamais je n'entendis autre chose que des râles qui n'étaient pas des manifestations de plaisir intense....

Cette heure passa trop vite. La petite sonnerie aigrelette rappela tout le monde dans la salle principale. La première a sortir de la salle ou les trois soumises étaient, fut la petite rouquine. Accompagnée par son maitre, elle monta sur l'estrade exposant a tout le monde son anatomie lézardée de traces rouges. Des murmures de satisfaction, pour la plupart, montèrent de l'assistance car si tout le monde avait pu entendre ses cris et ses gémissements, certains n'avaient pas vu la séance de fouets qui lui avait été imposée....

Pendant quelques minutes « l'avocate » aux fesses nues, lu l'état civil de la Soumise, son cursus depuis qu'elle était devenue « Soumise officielle », les différents Maitres auxquels elle avait appartenu ( dont un était dans la salle), ses possibilités et disponibilités physiques.....Ce tour d'horizon était moins complet que celui inscrit dans le livret, mais instructif pour les observateurs que nous étions.

Elle retourna le sablier, la vente commença...

Vous raconter toute la mise aux enchères de celle ci serait trop confuse. Sachez seulement que d'une mise de départ de 1000€, celle ci fut adjugée a 8500€ par un Maitre qui possédait un Donjon en région Parisienne et cherchait une soumise docile pour entrainer ses clients. Manifestement celui ci avait trouvé chaussure a son pied.

Le Maitre de la soumise et l'acheteur signèrent l'acte de session sur le pupitre, sous l'œil attentif de l'avocate.

L'assistance, comme pour entériner cette vente se mit a applaudir tandis que la Soumise vendue ne semblait pas le moins du monde troublée par ce fait...Intérieurement j'admirais son calme et sa détermination, et me posais la question de savoir si je saurais, mise dans son cas, réagir aussi dignement....

Sans faire de pause, la deuxième soumise mise en vente fut amenée sur l'estrade.

Celle ci exposait fièrement son ventre déjà bien rebondi et dont le nombril ressortait déjà beaucoup, poussé par la grosseur qui enflait en elle.

Là encore, l'avocate lu son pédigrée. Elle précisa en plus que sa vente ne devait être que provisoire, le temps pour elle de « mettre bas ». L'acheteur devait en être conscient, car automatiquement, a la naissance, elle reviendrait de droit a son ancien Maitre. Libre a acquéreur a venir de demander des dédommagements financier a son ancien Maitre. La encore une enchère modeste servit de base. Elle fut démarrée a 1500€ et atteignit rapidement 11000€....La bataille pour l'avoir fut âpre entre deux hommes. Elle fut acquise pour 1300€ et devait rejoindre plus tard une troupe d'autres filles enceintes comme elle qui tournaient des films pornographiques....

A la voir sourire discrètement elle semblait ravie. Peut être en avait elle assez du bondage, mais pas de la copulation en groupe....

La encore des applaudissements fusèrent dans la salle. Les deux maitres émargèrent le constat de vente.

Enfin vint la vente qui marqua, tout du moins pour moi, cette soirée de ventes aux enchères. Ce fut le tour de la vielle femme de monter sur l'estrade, exposant a tous son corps extrêmement marqué par les ans et les traitements divers subis. Elle se savait a un tournant de sa vie de Soumise et pourtant je pouvais voir de la fierté dans ses yeux. Fierté d'avoir vécu en toute liberté ce pourquoi elle se sentait faite.... Son Maitre a coté d'elle aurait pu être son petit fils.

L'avocate, d'une voix presque troublée, après avoir lu le parcours de la vieille Soumise, annonça a l'assistance qu'étant donné que vu le nombre de ventes aux enchères auxquelles celle ci avait participé sans avoir été vendue, cette dernière vente était la dernière. En cas de non acquéreur celle ci serait d'office « rendue a la terre ».

Je me demandais ce que cela pouvait bien vouloir dire, et quel serait le sort réservé a Berthe, car tel était son nom, celle qui avait connu 6 Maitres en plus de 50 ans de Soumission. Je me demandais aussi quelle avait été sa vie et combien elle avait du être intense.

L 'avocate n'annonça aucune mise de départ cette fois. Elle prit le temps de laisser a l'assistance de réfléchir et de soupeser ce quelle pourrait encore apporter a un Maitre, ou Maitresse. Mais personne ne semblait décidé a se porter acquéreur d'elle.

La vieille femme parcourait des yeux la salle, les yeux de plus en plus embués au fur et a mesure que le temps passait dans le sablier retourné.

Je me sentais de plus en plus mal a l'aise, d'autant plus qu'un silence pesant régnait sous la voute de la salle. De plus certaines personnes quittaient la salle, peu intéressées par la suite de la vente.

Le sablier rendit son dernier grain de sable alors qu'aucune somme n'avait été avancée pour la vieille Soumise.

Le marteau claqua sur le pupitre, me faisant sursauter....

  • Étant donné que personne ne souhaite se porter acquéreur de cette Soumise, je déclare que celle ci « sera rendue a la terre » dans un délais d'un mois a partir de ce jour, fit l 'avocate. Son Maitre devra signer la décharge obligatoire et se verra par là même déchargé de toute responsabilité envers sa Soumise et ce qui adviendra d'elle.

A ce moment là, la vieille Soumise craqua nerveusement et tomba sur l'estrade, secouée de sanglots et de tremblements nerveux, se roulant sur le sol, se griffant le corps, tiraillant sa poitrine et son sexe comme pour se venger de les voire ridés et hors d'usage, causes de sa non vente....

Deux hommes l'empoignèrent sans ménagement et la transportèrent dans la pièce d'à coté ou ils la sanglèrent sur une des tables de visite, la laissant seule face a son immense chagrin....

La vente aux enchères était donc terminée. Les participants se dispersèrent une nouvelle fois vers les différents buffets, en quête de champagne et d'amuse gueule...D'autre encore, venus sans leur Soumise s'éclipsaient après avoir salué l'assistance.

Pour pouvoir participer au repas qui suivait, il fallait être a deux, Maitre et Soumise »!

A bientôt pour la suite, chers internautes....

 
04/09/2012  Bonsoir,          
Ce matin mon stage a repris. J’ai eu un peu de peine à me lever et à remettre ma tenue de ménage. J’ai toujours besoin d’un petit temps d’adaptation. Mon Maitre l’avait prévu car c’est seulement ce soir ou nous avons procéder à la vraie reprise du stage. J’ai été épilée, j’ai pris une douche , il m’a marquée puis il m’a symboliquement mis mes différentes marques de soumission : mon collier mes bracelets mon Rosebud. Cette fois je suis prête.
Ce soir je me suis plongée dans le blog et j’ai répondu aux commentaires des internautes. Avant de se coucher nous allons faire un point sur la journée et ensuite je me mettrais  à 4 pattes  pour méditer sur ma condition comme l’exige maintenant mon Maitre chaque soir. 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint


05/09/2012
  Bonsoir, 
Je progresse, j’ai toujours quelques difficultés à me lever ce matin mais j’ai remis ma tenue de ménage sans problème cette fois. A 13H mon Maitre est passé rapidement car il avait un rendez vous en début d’après midi.
Pour ma part j’ai rangé et remis la maison en ordre.
Ce soir je voulais également réagir à la suite de l’histoire du club des 6.
Je constate dans un premier temps que ces derniers connaissent parfaitement la région….
Je retiens les idées suivantes
-          la réception ou se mêle des Maitres, des soumises et tous cela dans un cadre fort agréable.
-          Les descriptions des tenues des soumises ont également plus à mon Maitre.
-          La fiche descriptive pour chaque soumise 
Ce soir nous allons également faire un point sur ma journée et petit à petit nous allons vous faire part de nos réflexions sur la suite de mon stage. Je pense que je vous livrerais les premiers éléments de notre réflexion des la semaine prochaine.
Bonne soirée. Stagiaire 009 Vu le conjoint


06/09/2012
  Bonsoir
Ce matin j’ai remis ma tenue de ménage sans problème. Mon Maitre a d’ailleurs pris quelques photos en fin de matinée.
Cet après midi il faisait beau et nous en avons profité pour faire un peu de jardinage. Ma tenue une fois de plus était vraiment courte mais mon Maitre était là alors …  
Bonne soirée Stagiaire 009 Vu le conjoint

Bonsoir stagiaire 009,

J 'espère que vous avez passé de bonnes vacances, et que vous êtes très motivée pour retrouver votre stage.
Votre retour était très attendu.
Nous attendons vos premiers éleément s de réflexions concernant la poursuite de votre aventure, mais j'aimerai néanmoinsvous voir achever les différents éléménts manquants dans les drenères fiches directrices.
Le fait de clôturer celles ci vous permettra, de rebondir rapidement, de vous echauffer pour ce qui va suivre.
webmaster009


07/09/2012
Bonsoir,
Mon Maitre est rentré de bonne heure et cet après midi nous sommes allés faire quelques courses à faire en ville. Mon Maitre avait choisi ma tenue en rapport avec ce qu’il va m’imposer pour cette rentrée à savoir un haut mais pas de jupe. Je n’ais pas trop appréhender pour la longueur mais par contre c’est la transparence qui m’a posé problème. J’ai malgré tout pu emmener un imper (pour une course importante) et pour le cas ou il ne fasse pas très chaud car la tenue est ultra légère. Je portais bien évidement mon collier et le Rosebud. 
Nous avons fait quelques magasins dans un centre commercial puis ensuite dans Charleville. Je n’étais, au départ, pas très à l’aise mais je me suis détendue assez rapidement et tout c’est bien passé. On me regardait certain me dévisageait mais j’étais bien et comme il faisait beau nous en avons bien profité. En fin d’après midi nous sommes rentrés et pour m’assoir dans la voiture j’ai cette fois bien pensé à relever ma tunique.  
Bonne soirée et à dimanche soir
Stagiaire 009  vu le conjoint


Suite du récit du club des six  

LE REPAS (1 sur 2)

  • Si vous voulez bien me suivre, chers Maitres, annonça « l'avocate » qui semblait avoir pris la place de Maitresse de cérémonie, tout en désignant la porte de sortie. Nous allons nous rendre par couple dans la pièce ou nous attendent le repas et les divertissements qui vont avec.

« Nous laissâmes sur place les quelques hommes qui n'avaient pas l'intention de laisser les buffets encore garnis et, prirent place a la suite des Maitres qui tous tenaient en laisse leurs Soumises. Nous sortîmes bientôt a l'aire libre, sous une pâle clarté qui venaient de quelques étoiles clairsemées ou noyées par les nuages. Une légère chair de poule me fit frissonner.

Notre petite colonne, de 12 couples dont l'un était formé d'une Maitresse et de sa Soumise, était précédée par un étrange équipage. En effet deux hommes nus encadraient maintenant notre Avocate qui elle aussi s'était débarrassée de sa robe. Les deux hommes, placés de part et d'autre de celle ci, la tenaient par les mains et semblaient vouloir la protéger d'une chute éventuelle.

Le parcours que nous suivirent était tortueux, nous faisant passer de couloirs sombres en salles a peines éclairées, de douves humides a tertres exposés aux vents. De temps en temps, sur le sol ou dans des infractuosités des fortifications, des bougies montraient le chemin a suivre.

A part le bruit de nos pas sur les pierres ou dans les herbes parfois hautes, personne ne parlait, ajoutant encore a l'ambiance de la marche.

A vrai dire je ne me souviens plus combien de temps nous avions mis pour rejoindre la pièce ou se tenait le banquet. ¼ d'heure, une ½ heure ?... En tous cas, si j'avais du retourner seule a la voiture, je me serais perdue dans le fort, assurément....

Nous avions finalement descendu une cinquantaine de marches, si étroite que nous ne pouvions y passer qu'un par un, en une colonne mixant des hommes en costume et des femmes a moitié nues pour nous retrouver dans une grande salle dont le plafond atteignait surement les dix mètres de haut.

Au milieu du plafond un trou d'environ deux mètres de diamètre semblait donner directement accès à l'extérieur.

La pièce avait la particularité de ressembler a une cuvette rectangulaire, dont seuls deux petits escaliers donnaient accès a deux portes placées dans deux coins, diamétralement opposés. Nous étions entrés dans la pièce par le coin droit et l'autre porte nous faisait face dans le coin gauche. L'agencement de la salle avait était fait de telle sorte que des tables en « L » occupaient les coins non pris par les marches de pierre et des tables uniques occupaient les deux autres angles.

Au milieu de la pièce une estrade de bois, haute d'environ 80 cm, occupait presque entièrement la place disponible, ménageant tout de même la place de se mouvoir facilement autour d'elle. Cette estrade avait été agencée comme un lit a baldaquins, couverts de coussins, et celle ci était visible de tous les endroits de la salle.

Je remarquais que les tables, fort bien agencées et munies de couverts pour 4 personnes pour le tables en « L » et de seulement deux couverts pour les tables rectilignes. Nappes blanches, nombreux verres rutilants, assiettes immaculées, couverts brillant, sceaux a champagnes garnis.... Tout avait été pensé avec goût, mais pas une seule décoration florale sur les tables. Je sentais là l'emprise masculine.....

De petites lampes, posées sur le bout de chaque table, et un éclairage diffus qui venait de spots placés contre le murs évitaient ne nous plonger dans le noir total, et étaient tout juste suffisantes pour pouvoir lire les menus qui étaient disposés a cotés des couverts...

Je fus aussi surprise, a mon entrée dans la vaste salle, de ne pas sentir sur ma peau presque nue, la vague de froid et d'humidité a laquelle je m'attendais. En fait, par moment, un courant d'air chaud venait brasser l'air ambiant. De l'air chaud et pulsé arrivait donc ici, mais ne ne pu en deviner l'origine.

Au fur et a mesure que nous pénétrions dans la salle, l'avocate, toujours entièrement nue, laissait les Maitres regagner leurs places distinctives, guidés par les deux hommes nus eux aussi.

Par contre elle nous gardait, nous les Soumises au bas des marches...

Une fois que nos Maitres furent enfin installés, les deux hommes nus s'approchèrent de nous et une par une, nous tenant par les mains, ils nous firent faire doucement le tour de la salle....A chaque fois que nous arrivions en face d'un Maitre, nous devions nous arrêter et faire une révérence, puis tourner sur nous même, afin de lui montrer nos robes, mais surtout nos corps nus... Et si, par attirance pour notre personne, celui ci nous désignait de la main, nous devions nous placer derrière lui, entre sa chaise et le mur.... C'est ainsi que je me suis retrouvé derrière un homme assez âgé et chauve, presque a l'opposé de la place qu'occupait mon Maitre, qui lui avait choisi de passer le repas avec une femme qui ne portait sur elle qu'un harnais en cuir, recouvert d'une nuisette ultra transparente.....

Une fois que tout fut mis en place, l'avocate s'adressa a l'assemblée attentive. Même si je ne me souviens pas tout a fait des termes employés, celle ci souhaita aux membres présents de bien jouir des plats qui allaient leurs être proposés, autant du spectacle qui allait se dérouler devant eux, tout au long de la soirée. Elle nous annonça, a nous les Soumises, que nous allions êtres mises a contribution pour servir le repas a nos Maitres de ce soir. Elle nous indiqua du geste l'endroit ou nous trouverions les divers plats....

Puis, ayant souhaité un bon appétit au convives, elle se dirigea vers le lit a baldaquins, suivie par les deux hommes nus....

Tout doucement, la lumière qui baignait la salle voutée diminua et seuls deux spots accrochés au plafond dirigeaient leurs lumières vers le lit.

Le trio s'installa sur le lit et bientôt « l'avocate » offrit son corps sans retenue a ses deux partenaires. Ils firent l'amour devant nous, sans la moindre pudeur, lentement en exprimant sans retenue leurs jouissance. Tandis que je servais le champagne a mon Maitre d'un soir, je ne pouvais m'empêcher de laisser mon regard glisser sur les trois corps nus entrelacés.

Les sexes des hommes s'enfonçaient a tour de rôle dans les différents orifices, clouant la femme sur le lit ou la faisant décoller de celui ci suivant les positions adoptées. La bouche féminine engloutissait avec une délectation non feinte les phallus luisant de salive et de liqueur masculine. La poitrine de la femme rougissait sous la pression des mains de ses partenaires, tandis que son dos et ses fesses se couvraient de traces rouges, marqués par les ongles de ceux ci. Leurs corps tantôt se mouvant lentement, tantôt animés de gestes nerveux se couvraient de sueurs...

Je regardais la salle plongée dans la pénombre pour essayer de distinguer les visage des convives. Les visages des différents Maitres, tout comme le mien, étaient tendus vers ce qui se passait devant eux, et manifestement ce qu'ils y voyaient leur plaisait beaucoup...

Je pouvais moi même me rendre directement compte de l'effet produit par le spectacle, car mon Maitre attitré jouait doucement avec mes fesses et le bas de mon dos, comme si celui ci était celui de l'avocate. Debout a sa droite, jambes légèrement écartées comme il se doit, je sentais parfois son index fouiller délicatement mon sexe ou s'introduire de quelques centimètres dans mon anus....

Un gémissement montât soudains sous la voute. « l'avocate », prise en sandwiches par les deux hommes, arrivait au terme de sa jouissance et le montrait. Seins écrasés contre le torse de celui ci se trouvait sous elle, fesses cambrées vers celui qui la sodomisait a grands coups, elle hurla presque au moment ou je la sentis inondée de sperme chaud, sexe et anus réunis par l'onctueuse coulée....

Le trio mis de longues minutes a pouvoir se séparer. Les deux hommes retirèrent leurs sexes flasques et gluant comme a regret, et se mirent doucement debout. Puis ils aidèrent la femme a se mettre sur ses pieds laissant de ce fait un liquide blanchâtre s'échapper d'entre ses jambes....

Reprenant ses esprits, elle demanda aux Soumises que nous étions, de démarrer le service, juste avant de sortit avec ses deux amants....

Presque en procession, nous nous rendîmes dans la pièce qui servait de cuisine. Là avait été disposé des tables nappées de blanc ou s'étalaient divers plats chauds ou froids. Ici encore des assiettes finement décorées attendaient de recevoir les mets tous aussi appétissants les uns que les autres. Vins fins, gâteaux, champagne au frais, cigares.... Ici, nos Maîtres respectifs pouvaient manger ce qu'ils avaient envie, et dans l'ordre qu'ils voulaient. Sur leurs menus l'ensemble des plats mis a leur disposition avait été répertoriés.

En ce qui me concernait, je devais servir des fruits de mer pour commencer....

Nous nous affairâmes toutes rapidement a garnir les assiettes sans parler, comme il nous l'était recommandé. Les fruits de mer reposaient dans de grands plats en inox recouverts de glace. Crabes, huîtres, pétoncles, moules, vernis, clams, praires, grosses crevettes roses, queues de langoustes.... Je ne savais que prendre.....Je fis un montage d'un peu de tout ce qui était proposé sur un plat muni de plusieurs étages que je portais sur la table de mon Maître d'un soir. Puis toujours d'un pas rapide, je revins a la cuisine récupérer une bouteille de vin blanc, que je débouchais d'une main ferme.

Cette « cuisine » ressemblait a un ruche dont nous étions les abeilles travailleuses et affairées. Nous rentrions et en sortions les bras chargés de plats ou de bouteilles, faisant bien attention de nous faire les plus discrètes possible, pour ne pas troubler le déroulement de la soirée, émaillée de tableaux vivants tous plus érotiques les uns que les autres.....

J'étais donc en train de servir le vin a mon Maitre désigné, lorsque la lumière éclairant la salle voutée baissa. Je vis alors apparaître par l'escalier d'entrée deux femmes nues qui se tenaient par la main. Je remarquais que celles ci n'étaient pas spécialement belles, ou tout du moins n'avaient pas été choisies sur ce critère. La seule chose remarquable au premier abord était que l'une d'entre elle était blanche et l'autre noire....A part cela, des femmes comme tout le monde, avec leurs poitrines naturelles et leurs rondeurs....

L'autre particularité qui attirait immanquablement le regard était que l'une d'elle tenait dans une main un double godemiché totalement fluorescent de couleur verte. Les deux femmes, après avoir fait doucement le tour de l'estrade, se couchèrent sur le lit improvisé.

Vous dire tout ce que celles là ont fait serait faire injure a vos imaginations, chers internautes. Pendant prés de ¾ d'heure, avec fougue et passion, elles nous montrèrent toutes les possibilités qui s'offrent a deux femmes pour se faire jouir, manuellement, buccalement et a la fin avec leur sex-toy.

Pourtant long d'une quarantaine de centimètres, celui ci était englouti par leurs deux sexes et sortait et entrait rapidement ou au contraire lentement en fonction de leurs mouvements de hanche. Tous leurs orifices furent comblés par ce tube de lumière vive qui servi tout a la fois de poignard ou de sucrerie....Elles poussèrent presque en même temps un cris de jouissance alors que, jambes largement écartées, sexe collés l'un a l'autre, le godemiché était niché aux creux de leurs ventres....

Elles s'écroulèrent sur le lit, chacune de son coté,corps luisant de sueur tandis que le sextoy presque totalement ressorti de leurs sexes, dessinait un arc lumineux dans la pièce sombre....De longue minutes s'écoulèrent avant que celles ci ne se relèvent, emportant avec eux l'objet luminescent.... »

 

08/09/2012
Bonjour,

Vous avez procédé comme il se doit à nous apparaitre totalement lisse.
Ce qui est normal et conforme à votre statut dans ce stage.
Pour ma part je trouve que les photographie ne montre pas assez ce sexe dénudé, aussi je vous impose de me réaliser et de m'adresser pour dimanche matin terme de rigueur  plusieurs clichés ( plan général, plan large, plongée, contre plongée, gros plan) en respectant la pose ( voir cliché joint) . 
le stage à repris ........ 
webmaster09
 
 
09/09/2012 Bonsoir,
Nous achevons un bon week-end. Nous l’avons passé en famille et il a fait beau.
J’ai vu vos messages mais je ne peux pas répondre avant le dimanche soir et ce dans tous les cas.
Merci pour le message de jeudi. J’ai effectivement passé de bonnes vacances et nous avons même pris un peu de temps pour réfléchir à mon stage, à cette rentrée. Je vais vous faire partager nos résolutions des demain.
Mon Maitre avait effectivement prévu de faire les dernières épreuves figurant sur les fiches précédentes. Il n’y a pas de problème sur ce point.
Ce soir nous avons pris les photos demandés que je vous joins.   
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
10/09/2012  Bonsoir, 
Aujourd’hui j’ai remis de l’ordre dans la maison et à 13H je portais encore ma tenue de ménage quand mon Maitre est rentré.
Nous avons déjeuné et en début d’après midi on a relu les idées que nous avions mis noir sur blanc durant les vacances. Je vous envoie deux thèmes. Nous attendons vos commentaires vos suggestions vos proposition avant de prendre position sur ces deux points.  
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint

11/09/2012 
Bonsoir,      
Aujourd’hui j’ai vécu une épreuve dont je mes souviendrais. Mon Maitre est rentré en fin d’après midi et c’est avec ma tenue d’activité que je l’ai accueillie. Nous avons pris un café, mis à jour quelques papiers puis il a décidé qu’étant donné que nous avions un peu de temps et qu’il fallait achever les dernières fiches j’allais faire une épreuve. Il m’a alors annoncé que j’allais devoir uriner à l’extérieur, debout et dans une coupe. J’étais surprise mais sans appréhension  je me suis pliée au désir de mon Maitre. Nous sommes sortis dans le jardin et nous avons trouvé un petit coin champêtre plus ou moins protégé de la vue. J’avais envie et je pensais ne pas avoir de problème mais il s’est avéré qu’une fois en place je n’arrivais plus à me lâcher. Apres quelques efforts ce fus cependant chose faite. Je remplis la coupe à moitié et nous rentrons. J’étais contente, j’avais fait l’épreuve….mais là, mon Maitre m’annonça qu’en fait  je n’avais réalisé que la moitié de celle-ci…. (je vous raconte la suite demain). 
J’ai bien reçu votre mail. Merci, j’apprécie toujours d’avoir des nouvelles.  Celui-ci appelle deux réponses de ma part :
-     Les deux thèmes que nous souhaitions aborder hier c’était la fiche de présentation et la garde robe. Ces deux points figurent sur le même dossier.
-     Concernant maintenant les clichés de dimanche soir et bien je vous confirme que nous avons commencé à mettre en pratique le programme énoncé avec une épilation hebdomadaire le mercredi soir.  
Demain mon Maitre est en déplacement et pour ma part j’en profite pour m’absenter également donc je ne vous retrouverais finalement pas demain soir mais jeudi soir. 
 Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint


13/09/2012
  Bonsoir
Nous sommes rentrés ce soir.
Je finis le récit de l’épreuve que j’ai réalisé Mardi.
J’avais donc du uriner dans une coupe ; je m’étais impliquée et j’avais remplis la coupe à moitié puis nous étions rentrés. J’étais satisfaite d’avoir réalisé l’épreuve quand mon Maitre a décrété que maintenant  j’allais devoir… gouter. Là subitement j’ai du changer de couleur. Je ne l’ais fait qu’une fois et j’avais à peine trempé les lèvres…
Nous préparons le repas et des toasts pour l’apéritif. Mon Maitre se sert un whisky et moi j’ai ma coupe…Il y ajoute un glaçon et me souhaite un bon apéritif. Je ne sais pas trop quelle attitude adopter mais je finis par tremper les lèvres et je repose la coupe. Mon Maitre m’explique alors que cette fois il faut réellement boire. Je me tortille sur ma chaise je cherche une issue de secours mais il reste inflexible ; je dois en boire.
Apres un moment d’hésitation je finis par prendre la coupe est en boire une bonne gorgée. Je repose la coupe : c’est fait. Mon Maitre me dit et bien tu vois ce n’est pas compliqué !!!On va maintenant pouvoir prendre l’apéritif tranquillement. Là je me maudis d’avoir uriné autant et puis je pense aux photos, au fait que je vais apparaitre devant vous tous ma coupe à la main… Mes sentiments se mêlent je ne sais plus trop ou j’en suis mais après un long moment d’hésitation je reprends la coupe et gorgées après gorgées je la finis. Franchement je n’aurais jamais cru que je sois capable de réaliser cette épreuve.  
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint


14/09/2012
Bonsoir, 
Cet après midi nous avions un peu de temps et mon Maitre a décidé de réaliser l’épreuve proposée par Maitresse Françoise. Je me suis mise nue mon Maitre à récupérer un rouleau de film transparent et il a commencé à m’emballer. Au départ je n’ais pas apprécier cette sensation. J’avais peur de tomber je me sentais impuissante, oppressée. Mon Maitre m’a totalement recouverte, je ne pouvais plus bouger j’étais comme statufiée. Apres un moment il m’a prise comme un vulgaire colis et il m’a posé sur le lit. J’ai vraiment eu l’impression d’être totalement dépendante d’être à sa merci mais surtout  j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer, sensation on ne peut plus désagréable. Sur les conseils de mon Maitre je me suis calmée et petit à petit j’ai repris une respiration sereine et moins saccadée.
Pour finir mon Maitre a fait une ouverture dans le film au niveau de mon sexe et la subitement les choses sont allés beaucoup mieux, j’ai apprécié ses caresses  et les sensations entièrement immobilisée sont ainsi décuplés ; nous avons passé un bon moment.
Bonne soirée et à dimanche soir
Stagiaire 009Vu le conjoint 


16/09/2012
Bonsoir
Nous rentrons juste d'un week-end agréable et bien rempli. Il a fait beau et nous en avons bien profité.
Bonne soirée
Stagiaire009   Vu le conjoint


Bonsoir,

j'ai lu attentivement votre document.
Je ne trouve rien à y redire, si ce n'est que je ne vois pas de chapitre sur les chaussures.
Bonne idée que de relancer la fiche anthropométrique
Nous avions avec votre maitre statué il y a quelques temps déjà sur la longueur maximale des jupes, et je note que l'idée que j'avais avancé de l'armoire va voir le jour.
Au lieu d'un boîte , je verrai plus une petite valise à codes pour la fermeture, et un valise se transporte facilement.
Concernant les tenues , celles ci existaient déjà, dans sans commentaire.
ok, pour prendre soin du corps.
Vous êtes à l'origine de ce document, il va falloir vous y conformer, sachez que tous les yeux seront tournés vers vous et chercheront le non respect à ce document
ce document devra être parafé,par vous.
webmaster009

 

Chère madame.
Comme vous notre petit club a repris le chemin du travail. Autant celui qui permet de gagner de l'argent pour vivre, autant celui qui nous permet de vivre notre passion du sexe partagé.
Comme vous vous y êtes engagée, vous nous avez fait part de votre retour «  en soumission » par l'envoi de photos de vous nue. Belle façon de montrer que vous êtes toujours décidée a ne rien cacher de vous, tant sur le plan intellectuel que physique.
Puis est venu ensuite la série de photos ou vous nous faites le devoir de vous montrer totalement épilée. N'attendez pas de nous des félicitations, car cela fait partie de votre stage et doit être naturel a chaque fin d'interruption de celui ci.
Nous avons noté tout de même un changement dans votre coupe de cheveux. Y a t'il vraiment un changement ou les photos sont elles trompeuses?
Nous avons lu avec intérêt que porter vos « tenues imposées  » pour le travail vous pose parfois des problèmes a chacun de vos retours « en soumission », mais que finalement vous saviez vous replonger rapidement dans ces habitudes.
Votre Maitre exige maintenant de vous que chaque soir vous vous mettiez a 4 pattes pour «  méditer sur votre condition de soumise ».
Nous aimerions savoir combien de temps votre Maitre exige t'il que vous restiez comme cela et dans quel lieu particulier. Vous donne t'il des directives, et vous indique t'il quel point de votre soumission vous devez méditer? Vous demande t'il a l'issue ce que vous retirez de ces méditations?
Nous sommes aussi heureux de voir que nos histoires vous plaisent. Sachez que si nous pouvons donner des détails précis sur des lieux, c'est grâce a notre amie Marlène qui, comme vous le savez déjà, connait cette région pour y avoir vécu soumise a son ancien mari. Ce que nous vous racontons petit a petit est parfois tiré de faits réels, mais qui sont tout de même enjolivés.....

Vous dites que vous retenez certaines de nos idées, mais pour en faire quoi?
Comme le souligne le webmaster, il serait temps d'en finir avec les épreuves qui sont encore a réaliser. Votre Maitre a déjà en sa possession la fiche suivante.....
Nous avons apprécié a sa juste valeur la sortie que vous avez réalisée le 7 septembre. Votre tenue « ultra légère » et transparente vous allait a merveille, du point de vue de votre statut. Votre Maitre commencerait il enfin a appréhender pleinement son rôle et son pouvoir sur vous? En vous imposant de déambuler « presque nue » en ville se rend il compte qu'il est dans son bon droit? De plus, comme nous pouvons le lire dans votre compte rendu, après une période de doute cette façon de vous vêtir est devenue au fils des heures plus acceptable pour vous. Votre Maitre se rend il compte que vous n'attendez peut être que cela, pour vous assumer encore plus votre état?

Merci encore a votre Maitre de nous avoir rendu possible, par photos interposées de vivre cela. Cette transparence nous rappelle votre sortie du 15 juin 2011....
Bravo pour votre sang froid et votre force de caractère.

Le 8 septembre, votre webmaster vous reprend sur la façon dont vous exposez votre épilation totale. En effet et sans vouloir en rajouter, les premières photos envoyées par vous a ce sujets ne donnaient pas matière a voir qu'effectivement votre épilation était parfaitement réalisée. Comme lui, des gros plans, et pas seulement de votre sexe ( les aisselles aussi doivent êtres montrées), sont plus « parlants ». nous sommes persuadés que c'est plus par oubli que pudeur que ces photos ne sont pas réalisées du premier coup. L'anatomie de votre sexe n'est plus un secret pour bon nombre de personnes. Nous en connaissons tous les recoins.... Songez donc a nous proposer des photos en gros plan en premier!

Bravo tout de même pour votre réaction aux demandes du webmaster en ce sens. Même si cela vous paraît anodin ou naturel, sachez que cela démontre que vous « êtes bien en stage ».
Nous aimerions aussi, tant que nous y pensons, mais peut être est ce là entrer trop dans votre vie familiale, que vous mettiez en lignes quelques photos de vous en vacance, topless ou non, juste histoire de faire la transition entre la fin du stage fin juillet et le retour a celui ci....
Nous arrivons a la journée du 11 septembre, qui a ce que nous avons pu lire dans votre blog, a fait réagir pas mal d'internautes.

Beaucoup d'encre a coulé, et aussi de l'urine....
Dans un premier temps, nous avons trouvé la façon dont vous avez recueilli votre urine très en rapport avec la vache qui se tenait derrière vous. Elle pis a l'air, vous seins dépassant de votre tee-shirt. Le plus aurait été que ce bovidé «  pisse » en même temps que vous! Le coté champêtre de l'action a été idéalement choisi par votre Maitre.
La suite de cette épreuve a semble t'il été moins a votre goût.
Nous pouvons vous assurer que cela est plus facile a faire que l'on pense, et vous nous l'avez prouvé sans trop de craintes.
Il est évident que réaliser cela a longueur de repas n'est pas souhaitable, mais toute soumise se doit de temps en temps de réaliser une telle preuve. Boire sa propre urine est une chose. Mais vous devrez aussi un jour, et nous comptons sur votre Maitre pour vous y obliger, boire des urines d'autres provenances. Tout d'abord celle de votre Maitre, puis d'un autre Maitre ou d'une autre soumise. Ingurgiter cela est comme faire connaissance avec l'intérieur de celui qui donne a boire.

Il nous arrive, a nous qui vous parlons, de procéder de même mais d'une autre manière. Certains soirs ou nous nous réunissons pour prendre l'apéritif, de prendre celui ci avec des glaçons d'urine du couples chez qui nous allons. Le Porto ou le Ricard ont un tout autre goût qui ne nous dérange pas....

Après avoir bu, quelles furent vos pensées tant en terme gustatif que de réalisation d'épreuve? Avez vous été franchement dégoutée ou plutôt fière de votre réaction! Vous attendiez vous a pire ou avez vous trouvé cela franchement buvable?

Si votre Maitre vous l'avez proposé ( et si celui ci l'avait prévu), auriez vous consenti a boire son urine après la votre....Un dernier coup pour la route en somme...?

Mais passons aux commentaires des internautes.
Maitre Roger semble vraiment désappointé de vous voir vu boire votre urine. Dans un premier temps il trouve que vous pouvez avoir triché entre le moment ou vous avez uriné dans le verre, et celui ou vous l'avez bu. Certes cela est du domaine du possible. Remplacer de la bonne urine tiède contre de la citronnade fraiche est possible... Nous sommes persuadés que cela n'a pas été fait et que vous et votre Maitre avez pleinement joué vos rôles respectifs. Tricher pour ce genre d'épreuve n'aurait aucun sens. Désir de soumission.

Il trouve aussi que ce genre d'épreuve n'apporte rien a votre soumission. Nous trouvons nous, au contraire, que si vous n'avez jamais pratiqué une telle chose au part avant, le fait de la réaliser maintenant démontre votre soumission.

Entre une femme qui déguste chaque jour l'urine de son Maitre, et vous qui réalisez cela pour la première fois surement de manière totale il y a une différence....

Quant a se plaindre de votre motivation.....2004, 2012, si ce laps de temps ne lui prouve pas votre motivation.....

Aldo lui, est plus positif dans ces réactions. Il s'inquiète a juste titre, comme nous, de savoir ou en est votre prise de contact avec le couple Belge dont nous vous avons donné l'adresse. Faites e,n sorte de ne pas passer a coté de ce qui pourrait être une expérience riche en émotions et découvertes.

Celui demande, tout comme nous, des vidéos plus nombreuses. Merci d'y penser pour rendre le stage plus vivant émotionnellement. Nous rajoutons par la même occasion que nous attendons de vous voir évoluer de jour comme de nuit en pleine nature. Profitez encore du beau temps qui règne...

Votre webmaster a confirmé a Philippe que vous donneriez des lieux et des dates pour vos prochaines épreuves pour que ceux qui le désirent( et le peuvent surtout) aient l'occasion de vous y surprendre. Cette idée est très intéressante a nos yeux. Faire entrer en interaction avec vous un partenaire potentiel lors d'une épreuve pourrait vous mettre encore plus en confiance vis a vis de votre stage.

Nous attendons aussi avec beaucoup d'impatience les commentaires que votre Maitre va mettre en ligne de temps en temps. Cela va en droite ligne de ce que nous lui avons fait part depuis de longues années. Si celui ci est surement très présent a coté de sa soumise, nous lui avons fait la remarque que ne trouvions qu'il ne l'était pas assez sur le journal de celle ci. De plus, sa présence sur certaines photos, a coté de sa soumise serait de nature a renforcer le coté soumission de leur jeu.

Nous attendons avec impatience de lire vos nouvelles résolutions pour l'avenir. Nous espérons qu'elles seront simples a réaliser car dans le cas contraire elles ne résisterons pas au temps.

L'idée de la garde robes a choisir par les internautes pour la réalisation d'épreuves semble se tenir....Mais attention a l'embouteillage de souhaits venant de toute part....Réaliser rapidement les fiche directrices prend du temps. Sans compter les initiatives de votre Maitre, les demandes du webmaster et autre contre temps.....Tout en sachant que vous devez vous mettre a la recherche de partenaires et de lieux susceptibles de vous faire découvrir de quoi vous êtes encore capable......

Nous sommes surs que vous allez vers un futur qui fera découvrir beaucoup de bonnes choses a la soumise que vous êtes et que votre Maitre découvrira des facettes de votre personnalité qu'il ne soupçonnait pas.
Le club des 6



17/09/2012
Bonsoir,
Aujourd’hui j’avais du temps libre et j’en ais profité pour me plonger dans le blog et lire mes mails.
Je voulais réagir à la suite de l’histoire du club des 6 (publié le 07 septembre)
J’apprécie l’ambiance générale et notamment j’apprécie cette soirée mêlant Maitre et soumise dans un lieu suggestif aux décors raffinés.
La présentation des soumises a également retenue mon attention, leur rôle de soubrette durant le repas et les animations érotiques offertes durant ce singulier diner.
Je vais réagir également à leur mail du 16 septembre.
Coupe de cheveux : Je prévois bien un passage chez le coiffeur mais pour l’instant je ne l’ais encore pas fait.
Méditation du soir : Je dois rester 5 minutes à 4 pattes à méditer sur ma condition de soumise mais mon Maitre ne me donne pas de thème particulier et ensuite nous n’en parlons pas spécialement en tous les cas pour l’instant.
L’histoire du club des 6: Je retiens, je note en effet certaines idées qui me plaisent ou qui plaisent à mon Maitre dans le but éventuellement de les intégrer ou de les mettre à profit dans mon propre stage.
Fiche d’objectif : En fait nous ne savons plus réellement les épreuves faites et celles qui restent à faire. Pour les photos c’est plus simple car nous avions cochés celle déjà réalisés.
Sortie en ville du 7 septembre : Je laisserais mon Maitre vous répondre mais pour ma part je ne suis pas réellement à l’aise habillée ainsi. Par contre comme nous étions ensemble, que cela lui plaisait et que tout se passait bien je me suis détendue.
Epilation : Effectivement mon épilation n’était pas parfaite sur les photos faites le dimanche soir mais l’épilation remontait au mardi alors…. Mon Maitre a précisé que depuis la reprise du stage celle-ci aurait lieu les mercredi soir.
L’épreuve « l’apéritif » : Je me suis appliquée pour réussir cette épreuve. J’ai pris sur moi et c’est surtout le fait de boire la totalité du contenu de la coupe qui m’a pesée. Finalement je l’ai fait sans trop de difficultés et à la fin de l’épreuve mes sentiments étaient emmêlés : fierté d’avoir réussie l’épreuve mais également gêne en pensant que l’on allait pouvoir me découvrir buvant ma propre urine.  Pour l’instant par contre je souhaite en rester la. Ce type d’épreuve ne m’attire pas particulièrement. Concernant la réaction de Maitre Roger j’avoue être un peu déçue. En effet pour nous ce stage est un jeu qui doit nous amener du plaisir et nous permettre de ne pas tomber dans une certaine routine. Nous le faisons pour nous dans un premier temps et pour personne d’autres donc nous n’aurions pas triché si cela ne nous avait pas plu mais tout simplement nous ne l’aurions pas fait.
Contact avec le couple Belge : Mon Maitre a prévue une rencontre mais je n’en sais pas plus ni avec qui.
Vidéo : Nous avons pris note des demandes faites.
Lieux de sorties : Cela est effectivement une des pistes évoquées par mon Maitre et devrait se réaliser.
Sorties en pleine nature de jour comme de nuit : Votre suggestion est prise en compte par mon Maitre.
Commentaire de mon Maitre sur le blog : C’est prévu
Merci en tous les cas au club des 6 pour leur participation active.
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint

 

18/09/2012 Bonsoir,        
Mon Maitre est rentré vers 13H nous avons déjeuné puis avant qu’il ne reparte nous avons décidé de faire une des photos imposé des fiches précédentes après un rapide coup d’œil mon Maitre a choisi celle intitulée « ventouse ».
Je me suis mise nue puis j’ai cherché un peu pour trouver une paire de bas et ensuite je me suis mise en position pour faire le cliché demandé. Nous avons fait plusieurs photos et à chaque fois je devais reprendre la pose.
Ce soir nous avons choisi la photo la plus ressemblante pour l’envoyer. 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint


19/09/2012  
Bonsoir,
Aujourd’hui mon Maitre est rentré vers 13h mais il était pressé car il avait un rendez vous en début d’après midi. Je vous joins quelques photos de ma tenue du jour. 
Je voulais vous répondre par rapport à votre message de dimanche dernier (16 septembre).
J’ai fait un point avec mon Maitre et nous devrions commencer à nous occuper de ma garde robe cette fin de semaine. Mon Maitre a effectivement repris l’idée de la longueur maximale acceptable pour une robe ou une jupe vu avec vous.
Concernant les chaussures mon Maitre avait proposé un talon minimum de 8cm. De la même façon que pour les autres pièces de la garde robe je soumettrais mes prochains achats à votre approbation ainsi qu’à celle du cercle des internautes.
Nous avons noté votre idée de valise plutôt que d’une boite pour ranger mes différents accessoires de soumission. Dans un premier temps nous resterons sur une boite pour un aspect pratique mais mon Maitre a retenue votre suggestion.
Ce soir nous allons commencer la fiche de présentation.
Vous avez raison il va maintenant falloir que je me conforme a toutes ces nouvelles règles.  
Bonne soirée.  Stagiaire 009   Vu le conjoint

20/09/2012
  Bonsoir
Hier soir ce fut ma première séance « d’entretien ». Mon Maitre a commencé à m’épiler puis m’a fait prendre un bain et ensuite j’ai eu droit à un massage des plus agréables. Mon Maitre a ensuite refait mon marquage et j’ai du monter sur la balance. Il a ensuite pris différentes mesures pour établir la fiche. Cette fiche sera la première d’une série destinée à me présenter. Mais c’est la une autre histoire dont j’aurais l’occasion de vous reparler.
Je ne sais pas si c’est l’effet du bain, du massage et de sa suite mais en tous les cas j’ai passé une super nuit.
Bonne soirée   Stagiaire 009   Vu le conjoint


21/09/2012
  Bonsoir, 
Aujourd’hui c’est en tenue de service que j’ai accueillie mon Maitre. J’ai finis de préparer le repas puis nous avons déjeuné tranquillement. Il a cependant du repartir de bonne heure. 
Bonne soirée et à dimanche soir
Stagiaire 009    Vu le conjoint 
 
 

LE REPAS (2sur 4)

« Mon nouveau Maitre engloutissait les huitres d'une manière affolante, m'obligeant a faire de nombreux aller retour entre sa table et la cuisine. Trop occupé a bien remplir ma tâche, je ne savais pas trop ce que mon Maitre avait décidé de manger ce soir. Mais connaissant sa passion pour tout ce qui était carné, je ne me faisais pas de souci pour lui.
Le Maitre que je servais, quand il n'était pas occupé a regarder ce qui se passait sur l'estrade, me donnait parfois a gouter aux fruits de mer. Mais celui ci avait une façon singulière de le faire, surtout en ce qui concernait les huitres.
Il faisait mine de manger celles ci, les mâchait comme il se doit, et m'attirait vers lui pour les recracher dans ma bouche... Parfois aussi, il me frottait entre les jambes les crevettes roses, une fois décortiquées avant de me la donner. Souvent, je devais lécher ses mains ou ses doigts les pour les nettoyer. Par de rince doigts ou de serviettes a sa table car je les remplaçais a son idée beaucoup mieux et il ne se privait pas de temps en temps de se servir de mes seins comme essuie tout....
Celui qui m'était donné de servir ce soir en était maintenant aux cuisses de grenouilles.... Grillées a point et assaisonnées comme il se doit...
Une nouvelle fois, la lumière décrût dans la salle, ne laissant que la partie centrale en pleine lumière. Les même hommes nus qui avaient servis de partenaires a notre avocate firent une nouvelle fois leur apparition, ceux ci apportant avec eux des plaques de bois, des vis et visseuses sur batteries. En même pas cinq minutes, il firent un coffre recouvrant la totalité du lit.
Je me demandais ce que tout ce manège signifiait, lorsque un couple fit leur apparition tenant chacun une mallette a la main, accompagné de l'avocate, cette fois ci « rhabillée » de sa robe de magistrat.
Pendant que celle ci nous présentait le couple, connu hors des frontières de la France pour leurs pratiques sado-masochiste sur de jeunes femmes ou filles, je détaillais leurs tenues. Ils étaient vêtus d'une sorte de tenue militaire noire, chemises cintrées a manches courtes, pantalon dont le bas tombait dans des rangers. Un gros ceinturon de cuir, et une casquette finissaient de leur donner a tous deux un air rigide.....

L'avocate nous fit savoir que ce soir, ils allaient réaliser une séance particulière du fait que la jeune fille qui allait se présenter a nous n'était autre que leur fille et que celle ci allait réaliser cette expérience pour la première fois en public.

Un murmure de satisfaction montât dans la salle. Un des convive se risqua a applaudir, vite suivi par les autres......
Un bruit de chaines attira alors notre attention. Celui ci venait du puits central qui nous dominait. Quelques secondes plus tard, nous vîmes apparaître une sorte de large pied circulaire, puis, surmontant celui ci, un cercle de fer qui lui était relié. Écartelée sur ce disque métallique, bras et jambes largement ouverts, chevilles et poignets fixés sur le cercle par des bracelets de cuir, la jeune fille apparut a nos yeux....
Elle était belle, même si un léger maquillage devait l'y aider un peu. Je remarquais que ses longs cheveux avaient été fixés au cercle pour lui maintenir la tête. Bien que menue, elle n'était pas maigre. Elle ne devait pas peser plus de 60 kg. Je ne lui donnais pas plus de 18 ans....En tous les cas j'étais certaine que celle ci n'était pas majeure! Elle possédait une belle poitrine, bien formée et ferme, un peu comme la mienne au début....
Le couple de dominants réceptionna le cercle de métal et fixa solidement celui contre le plancher préfabriqué.

Puis, pour nous montrer toutes les possibilités données par ce montage, il firent faire un tour complet au disque de fer nous montrant le coté pile et le coté face de leur jeune fille. Déverrouillant ensuite une nouvelle fois le cercle, ils firent cette fois ci pivoter dans un autre sens celui ci, plaçant la fille tête en bas.....
Je regardais son visage a l'envers et vis que celle ci avait une boule de caoutchouc rouge enfoncée dans la bouche, retenue par une lanière de cuir qui disparaissait dans ses cheveux. Elle semblait calme et détendue a en vois ses seins qui se soulevaient doucement a chaque inspiration.
Elle était elle aussi intégralement rasée ce qui laissait voir son sexe surmonté d'un mont de vénus bien bombé. Sa peau était blanche, laiteuse comme si la jeune fille ne s'exposait jamais au soleil.

Son regard se promenait dans l'assistance au grès des déplacement de son carcan, affichant sa détermination.
Comme annoncé dans le programme, cette jeune fille allait réaliser devant nous ce que l'on nomme «  une performance », c'est a dire aller le plus loin possible dans la soumission et la douleur. Mon Maitre m'avait parlé de ces pratiques et des défis que ce lançaient parfois des Maitres pour prouver que leurs soumises étaient les meilleures dans ces pratiques.
Son père replaça le cercle de manière a ce que sa fille se retrouve en position « tête en haut ». Le couple de dominant ouvrit les mallettes et chacun d'entre eux y récupéra un fouet de cuir muni de quelques dizaine de lanières fines et plates. Il se placèrent ensuite de chaque coté de la jeune fille, la mère se positionnant coté fesses...

Un peu éloignés de leur fille, ils firent tourner les fouets entre leurs mains, chauffant sans doute leurs poignets agiles. Ils semblèrent régler leurs vitesses de rotation l'un sur l'autre et se rapprochèrent ensemble doucement de la jeune fille....
Apparemment, le couple avaient bien répété ou appris de quelle manière cette partie de la séance devait se dérouler. Tandis que d'un mouvement circulaire de haut en bas l'homme frappait le haut des bras et les épaules de la jeune fille, sa mère d'un mouvement circulaire du fouet de bas en haut, frappait elle le dessous et le creux des aisselles. Le bruit des lanières de cuirs heurtant la peau de la jeune fille était des plus soyeux et agréable a entendre. La peau des bras rosissait doucement, a peine marquée par des coups plus appuyés malencontreusement. La tête de leur fille dodelinait doucement, tantôt a droite, tantôt a gauche, comme pour permettre de faciliter le déplacement du fouet sur sa peau...
La vue de ce trio, père, mère et fille ne me semblait pas inconvenant a cet instant. Quelle confiance fallait il, aussi bien aux parents qu'a leur fille, pour se livrer a de telles expériences! Et quel amour aussi ….

Ils s'attardèrent presque 10 minutes sur les bras de la jeune fille, les laissant rouges et douloureux.
Débrayant le système adéquat, l'homme fit pivoter la jeune fille « cul par dessus tête ». et là encore, toujours aussi méthodiques, ils s'occupèrent des jambes de leur fille, épargnant les fesses et l'entre jambes.
Cette fois ci je devinais que la jeune fille commençait a éprouver quelques difficultés a garder sons sang froid. Sa respiration devenait plus saccadée et son ventre se contractait comme pour l'aider a résister a la douleur naissante.
Jambes écarlates, tout comme ses bras, le couple de dominant interrompit quelques instants la séance pour se rafraichir d'une coupe de champagne, tandis que leur fille, toujours jambes en l'air les regardait.....

J'ai oublié de vous dire que le spectacle ne se limitait pas a ce qui se passait sur l'estrade. Environ une demie heure après le début des agapes, un couple de cochons avait fait son entrée dans la pièce ou les convives se restauraient a loisir. A vraiment dire, ce n'était pas un couple de cochons au sens littéral du terme, même si le rose était la couleur dominante.... Ces cochons là, devaient peser tout de même plus de 100 kg chaque. L'homme et la femme étaient totalement nus, obèses et affublés d'une petite queue en tire bouchons qui leurs sortaient de l'anus. Dans le creux de leurs reins plissés de graisse, avait été inscrit de façon indélébile les mots «  truie » et «  verrat »....La femme et l'homme se déplaçaient uniquement a 4 pattes et allaient de table en table afin le « faire la vaisselle » c'est a dire de lécher les assiettes sales avant que nous les remportions a la cuisine.
Le couple avait des fesses énormes, des ventres boursouflés et des cuisses en rapport, et des visages bouffis.... La femme avait une poitrine qui trainait presque a terre tant elle était grosse tandis que son verrat de compagnon avait un sexe qui disparaissait presque totalement dans un pli de son ventre. Ses testicules semblaient écrasées entre ses cuisses adipeuses. A se demander comment ce gros homme faisait pour copuler, s'il en avait encore la possibilité.....

Mais ce qui me choquait le plus, c'était la saleté repoussante de ce couple de cochons! Cheveux longs et gras pour les deux, pieds, mains et genoux presque noirs....Des taches de toutes sortes s'étalaient sur leurs corps....Et manifestement, pour parfaire leur description, ceux ci ne semblaient pas connaître l'utilisation du papier hygiénique..... Et pour être tout a fait complet, sachez chers internautes, que ce couple de cochons reçut de notre part et de celles de nos maitres, de nombreux coups quand ils devenaient trop envahissants a coté de nous.....

Détournant les yeux, je vis que le couple de dominant était remonté sur l'estrade, positionnant une nouvelle fois leur fille de manière plus naturelle. Le couple récupéra ensuite dans une mallette une boite métallique brillante, dont ils ôtèrent le couvercle. L'homme tint la boite et la tendit a sa femme qui plongea délicatement ses doigts a l'intérieur.
Je vis qu'elle en retira une aiguille munie de son capuchon de sécurité. Elle enleva le capuchon et tint l'aiguille délicatement entre le pouce et l'index de sa main droite. De sa main gauche elle souleva un des seins de la fille par en dessous et d'un geste sec et adroit, elle planta l'aiguille dans celui ci, juste a proximité de l'aréole. La jeune fille grogna a travers son bâillon, mais très discrètement, par peur sans doute....

Tenant toujours d'une main le seins de sa fille, la dominante continua a retirer des aiguilles de la boite tenue par son compagnon et a les planter dans le seins offert. Une dizaine d'aiguilles prirent place tout autour du mamelon, bien alignés sur la limite brune de l'aréole. Son père prit le temps de faire tourner sur lui même le cercle de métal, afin que tous puissent voir le résultat....Puis il passa la boite a sa femme et plaça lui même d'autres aiguilles sur l'autre seins...Un fois encore, le cercle refit une révolution sur lui même....Une fois encore le couple de dominant fit une pause champagne....

Ils reprirent leurs fouets et infligèrent le même traitement au ventre et au dos de la jeune fille. Du creux des reins a la base de son cou, les lanières travaillèrent méthodiquement soit verticalement, soit horizontalement. Pas un centimètre carré de peau ne fut épargné et je sentis bien, au son que faisaient les lanières que les coups étaient maintenant moins retenus. Le corps de la jeune fille réagissait a ce traitement en se contorsionnant de plus en plus nerveusement. La jeune fille bavait a travers son bâillon, et respirait de plus en plus fort par ne nez. La salive coulait entre ses seins et vers son nombril, vite enlevée par les lanières de cuir.
Manifestement celle ci commençait a ressentir plus violemment la douleur. Visiblement aussi, ses parents s'en rendaient compte. Visiblement toujours, ceux ci semblaient vouloir y passer outre....Elle pleurait a chaudes larmes quand le couple dominant s'arrêta de la frapper, eux aussi en nage.

Son corps était coupé en trois parties de couleurs différentes. Ses jamlbes et ses cuisses étaient rouges, ses fesses et le bas de son ventre couleur chair, son dos, son ventre et ses bras rouges eux aussi. Ses seins formaient deux taches blanches au milieu de son torse. Comme pour montrer le résultat obtenu, la mère fit tourner le cercle de fer sur lui même plusieurs fois autour de son axe. La jeune fille reprenait doucement ses esprits, redressant la tête et semblait ravaler la salve qui l'empêchait de respirer normalement. Puis, délicatement sa mère se mit a défaire la bâillon et libéra la boule de cuir. La jeune fille fit quelques mouvements de mâchoire pour décontracter celle ci tandis que sa mère la épongeait la morve qui s'était échappée de ses narines. La fille demanda a boire et son père lui servit doucement un verre d'eau.

  • on continue, demanda son père, caressant doucement le visage de celle ci?
    Oui, répondit elle d'une voix assurée. Jusqu'au bout cette fois.
    C'est bien,ma fille fit a son tour sa mère, tout en replaçant le bâillon. Nous comptons sur toi pour ne pas décevoir l'assistance.

Bientôt la suite, chers internautes »

 

 
23/09/2012  Bonsoir,
Week-end agréable. Il ne faisait pas mauvais nous nous sommes baladés et reposés.
Je débute cette nouvelle semaine en pleine forme.
J’ai vus le message du club des 6 et je répondrais dés demain. 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
24/09/2012 Bonsoir,
Ce week-end nous avons profité du beau temps pour faire une belle ballade dans la campagne ardennaise.
En début d’après midi il faisait beau et nous avons décidé de sortir faire une promenade à pieds.
Mon Maitre m’envoie me préparer : harnais collier orange fluo et bottines. J’ai pour consigne d’emmener mon Rosebud à queue et mon Maitre mets une de mes veste dans le coffre. C’est donc nue le Rosebud à la main que je rejoins la voiture. Je fais attention de ne pas être vue par les voisins,  je ferme la maison et nous partons. Rapidement on rejoint une petite route de campagne. J’étais nue dans la voiture il faisait bon et j’étais bien. Nous ne faisions pas attention aux voitures que nous avons pu croiser. Un peu plus loin mon Maitre s’arrête le long du canal des Ardennes pour passer un coup de téléphone. En descendant de la voiture  je remarque une voiture qui stationne a proximité de nous. L'homme me déshabille du regard. Surprise et un peu paniquée  je remonte immédiatement dans la voiture. La voiture s’en va mais quelques minutes après alors que mon Maitre a raccroché  je revois la voiture arrêté un peu plus loin. J’en parle à mon Maitre et nous décidons d’aller un peu plus loin pour être tranquille et la surprise quelques kilomètres plus loin la voiture et derrière nous. Mon Maitre se souvient  alors de cette voiture croisée sur une petite route au début de notre ballade. On ralentit pour le laisser doubler mais non il est toujours là. On accélère et on prend quelques centaines de mètres d’avance mais la voiture nous suit toujours. Je commence à réellement m’inquiéter. Comment s’en débarrasser ? Il est après nous gâcher l’après midi. Je n’aime pas cette sensation d’être poursuivie.
 
Apres quelques kilomètres mon Maitre accélère sèchement  et dans un village alors que nous étions hors de sa vue nous empruntons une toute petite route. Nous attendons un peu et rien…Ouf ca y est nous sommes tranquille.  
 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
 
25/09/2012 Bonsoir,
 
Je finis le récit commencé hier. Nous nous sommes donc retrouvés dans la campagne ardennaise par un bel après midi d’automne. C’est nue que je suis descendue de voiture et que nous avons pris un chemin qui s’enfonçait dans la campagne. Mon Maitre avait mis dans un petit sac ma veste et le Rosebud. Au départ je n’étais pas forcément très à l’aise. D’une part je gardais en mémoire l’épisode de la voiture qui nous avait suivis et d’autre part j’étais inquiète car ma veste était dans le sac  porté par mon Maitre. Comment faire dans le cas ou nous croiserions quelqu’un ??
 
Petit à petit je me suis détendue, il faisait bon et j’appréciais le soleil sur ma peau. Apres un gros quart d’heure de marche mon Maitre me fit mettre mon Rosebud. Cette fois même la veste ne sera d’aucun secours en cas de rencontre mais le coin semblait calme et je commençais vraiment à me détendre. Nous avons poursuivis notre ballade  alternant les parties en sous bois et les chemins longeant de grands champs. Un peu plus loin nous avons suivi une petite rivière que nous avons franchie grâce à un vieux pont. On en a profité pour faire une halte et mon Maitre a fait quelques photos. On a repris la ballade. On a marché ainsi plus d’1 heure et demie, je suis restée nue durant tout ce temps. Nous n’avons vraiment connue que deux alertes : une au départ ou nous avons vue des promeneurs pas très loin mais ils nous tournaient le dos puis au retour ou nous avons vus de loin des agriculteurs après clore un champ. Je me suis dépêchée d’aller me cacher derrière un bosquet d’arbres. Sur le chemin du retour nous sommes passés pas loin de maisons mais sans peur particulière. Une superbe balade. 
 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 

Chère soumise.

Dans un premier temps nous vous félicitons pour avoir répondu a la demande de Maitresse Françoise. Votre emballage a été réalisé avec beaucoup de soins si l'on s'en réfère aux photos. Comme le fait remarquer Maitresse Françoise, nous aurions aimé nous aussi vous voir dans différentes phases de votre emballage. Emballer et faire des photos n'est pas chose aisée, mais votre Maitre devrait y trouver remède pour l'avenir....Nous félicitons aussi celui ci d'avoir trouvé lors de cette épreuve le moyen de se servir de vous, autant pour son plaisir que le vôtre. Une vidéo ce cette preuve aurait été de plus, du plus bel effet....

 

Nous voudrions aussi vous faire part d'une chose a laquelle nous souhaitons vous voir apporter changement .

Vous avez encore ressorti cette nuisette qui nous paraît maintenant complètement démodée. Celle ci fait partie de votre garde robes depuis 2004.....Certes celle ci est très transparente et met votre corps en valeur....Mais nous demandons a votre Maitre de vous obliger a la détruire, et ceci devant donner lieu a un reportage photos. Vous devrez la bruler chez vous, après l'avoir revêtue une dernière fois...

mettez vous dés aujourd'hui en quête d'une autre nuisette, courte cette fois, et tout aussi transparente. Une fois acquise, mettez en ligne des photos de vous ainsi vêtue....

 

Réagissez rapidement a cette requête, chère soumise, sous peine de punition....

Nous attendons nous aussi avec impatience de lire ce que vous et votre maitre avez pris comme résolutions pour que votre stage continue a avancer du mieux possible.

Vous annoncez aussi une rencontre possible....Là aussi, nous sommes en attente de voir vos réaction devant ce fait....

Nous sommes aussi désireux de vous voir réaliser rapidement l'épreuve nocturne dont nous vous avons donné les détail il y a quelques mois maintenant.

 

Pour vous rafraichir la mémoire, voilà de quoi il retourne.

Dans un premier temps votre Maitre, lors de ces nombreux déplacements, devra repérer un circuit en boucle d'environ 5 a7 km, dont obligatoirement un village ou petite ville devra être traversée.

Un soir, si possible de pleine lune, votre maitre vous fera faire 3 fois ce circuit.

La première fois il sera au volant et vous, nue , assise au milieu de la banquette arrière, jambes écartées et bras étendus sur le dossier de la banquette. Lors de ce passage vous aurez obligatoirement les yeux bandés.

Le second passage s'effectua alors que votre Maitre sera assis sur la banquette arrière, et vous nue au volant. Il vous guidera sur le chemin a suivre tout au long de ce passage.

Le troisième passage vous verra conduire, seule dans la voiture, et nue bien entendu. Votre maitre vous attendra pour vous récupérer a la fin de la troisième boucle ( d'où l'intérêt d'avoir une nuit dégagée pour ne pas attendre sous la pluie....).

Voilà, chère soumise. Un petit courrier en attendant de pouvoir débattre de la suite et notamment de vos résolutions.....

 

A bientôt et soyez sure de notre total soutien. Continuez a oser et a savoir trouver le plaisir là ou il se trouve.....

 

Le club des 6

 

 

 

26/09/2012 Bonsoir,

 
Aujourd’hui mon Maitre a eu une journée chargée. Il est cependant rentré déjeuner rapidement à 13H
Pour ma part je commence à m’habituer à mes nouvelles tenues. En début d’après midi je suis même sortie porter des journaux dans le bac jaune à l’extérieur de la maison habillée ainsi.
Ce soir j’ai trouvé du temps pour réagir au mail du club des 6 (message du 23 septembre)
Epreuve proposée par Maitresse Françoise : Merci pour les félicitations.
Tenue du 19 septembre : J’ai pris note que vous n’aimiez pas cette nuisette.
Rencontre : Nous en avons parlé avec mon Maitre et cela devrait se concrétiser début Octobre.
Epreuve proposée : Mon Maitre a noté et il s’engage à ce que nous la réalisions d’ici fin Octobre. Je suis un peu inquiète mais je verrais à ce moment là.
Bonne soirée.  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
 
 
27/09/2012 Bonsoir 
Aujourd’hui mon Maitre était en déplacement. Pour ma part j’ai été occupé en ville tout l’après midi et je ne suis rentré que ce soir.
Je pense que demain sera une journée plus fructueuse pour mon stage. 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint
 
 
 
 
 
 
28/09/2012 Bonsoir,
Nouvelle journée bien occupée. Mon Maitre n’est pas rentré déjeuner et vers 14H je suis sortie car  j’avais une réunion qui m’a occupé une partie de l’après midi.
Je voulais me mettre à jour (réponse aux commentaires sur le blog) et finalement je n’ais pas eu le temps. J’espère que je trouverais un moment pour le faire ce week-end. 
Bonne soirée et à dimanche soir
Stagiaire 009  Vu le conjoint 
 
 
 
 
 
30/09/2012 Bonsoir, 
Nous achevons ce beau week-end. Il a fait beau, nous nous sommes reposés et je reprends en pleine forme cette nouvelle semaine.
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint
 


03/09/2012
51 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres