Stagiaire 009

Stagiaire 009

premiere epoque

PREMIERE  EPOQUE

 

Cette partie du document va parcourir le premier niveau de votre stage. Comme nous vous l'avons déjà indiqué, nous n'aborderons pas l'intégralité des épreuves que vous avez effectué lors de ce niveau, mais uniquement celles qui ont marqué celui ci et  vous ont permis, a nos yeux, d'avancer.

 

 

Q: Votre stage a réellement commencé le 23 Septembre 2004; A cette occasion vous avez fait parvenir au site une photo montrant vos seins, décorés dune étiquette a votre numéro. Cette photo vous désignait alors  comme la soumise n°8 du stage. Aviez-vous le sentiment de rejoindre une famille?

R: Oui et non. Oui car c’est un peu ce qui m’a amené à m’inscrire et non car je faisais cela car cela nous plaisait

 

Q: Toujours en ce début de stage, vous nous aviez révélé que vous vous rasiez le sexe depuis un certain temps les  dimanche soir. Le fait que le stage vous imposait maintenant d'être intégralement rasée tous les jours vous a semble t’il ravi. Pourquoi et si on vous en avait laissé le choix auriez vous voulu garder seulement quelques poils sur le sexe du style « ticket de métro» ou une simple touffe au sommet du pubis  ou auriez vous gardé un sexe touffu ?

R: Je pense que j’aurais conservé quelques poils style ticket de métro

 

Q: Toujours en ce début de stage, vous avez envoyé une photo de vous entièrement nue, ce qui manifestement vous a un peu inquiété. Quels sont les mots que votre Maitre a su trouver pour vous rassurer?

R: la franchement je ne me souviens plus

 

Q: Ce stage a comme contrainte de ne plus vous laisser porter de sous vêtements en quelle occasion que ce soit. Vous nous avez révélé, le 21 Septembre 2004 que vous aviez déjà l'habitude de ne pas en porter. Depuis combien de temps avant le stage n'en portiez vous plus?

R: C’est vrai que j’avais déjà pris cette habitude mais je suis incapable de vous dire depuis combien de temps. Je pense que c’était dans les premières années de notre mariage fin des années 80.

 

Q: Votre première vraie expérience d'exhibition a eu lieu vers le 20 septembre. Vous étiez sur des marches, le bas du corps nu sous un manteau et manifestement vous sembliez affolée au milieu de la foule. A un moment donné avez vous pensé que ce que l'on vous demandait était  au dessus de vos forces mentales?

R: Non je ne pense pas même si cela est aujourd’hui loin. C’était difficile c’est vrai mais pas au dessus de mes forces.

 

Q: Toujours en ce début de stage, vous nous aviez révélé que vous portiez bien avant le stage un collier de chien. Le fait que le stage vous en imposait maintenant le port tous les jours ne vous a pas choqué. Pourquoi?

R: Je le portais déjà ponctuellement lors de séances avec mon Maitre. J’avais donc déjà une certaine habitude.

 

Q: Au début du mois de Novembre 2004, vous avez reçu de la part de votre webmaster un message qui vous a semble t’il beaucoup blessé a lire votre journal. Pensiez vous que ce stage  n'entrainerait pas de telles remarques et qu'il serait autant dirigé et cadré?

R: Oui et non. J’apprécie que le stage soit strict et m’impose des règles. Par contre c’est vrai que les remarques même justifiées ne sont pas forcement toujours facile à accepter.

 

Q: Une autre grande épreuve allait devoir être réalisée rapidement en ce début de stage. La réalisation de votre book. A la vue des poses demandées qu'elle a été votre réaction?

R: Je l’ai accepté comme faisant partie du jeu sans problème particulier. De l’appréhension mais pas plus

 

Q: De plus, vous aviez aussi comme contrainte de nous faire part, tous les soirs, de tout ce que      vous ressentiez vis a vis de votre stage. Avez-vous pris cela comme une chose fastidieuse ou comme une sorte de confession salutaire ?

R: Ni l’un ni l’autre mais plutôt comme une obligation qui me permettait, qui nous permettait de rester dans le jeu de rester centrer sur le stage.

 

Q: Photo n°1. Voici une des toutes premières photos de vous, totalement nue qui a été posée sur votre journal. A ce moment là, au moment de la prise de vue, vous souvenez vous encore quels étaient vos sentiments?

R: Non pas vraiment cela commence à dater. J’étais déterminée et prête à réussir mon stage

 

 

Q: Toujours en ce début de stage, au mois de Novembre, vous nous avez envoyé une photo en gros      plan de votre sexe totalement épilé. A ce moment, qu'avez vous pensé de vous et est ce que cela a été un autre grand défit?

R: Non pas particulièrement. Je n’étais sans doute pas très assurée mais ce ne fut pas un grand défi pour moi.

 

Q: Vous nous avez montré aussi que vous possédiez déjà, avant de commencer le stage, toute une série d'accessoires a caractère sexuels. Pouvez vous nous dire quand et a quelle occasion vous les avez acheté?

R: Lors de nos séances ponctuelles nous utilisions ces accessoires. Je pense que nous les avions achetés par correspondance dans les années 80.

 

Q: Le webmaster, très rapidement, vous a mis en garde que vous seriez punie si vous ne donniez     pas entière satisfaction lors de la réalisation d'épreuves ou toutes autres consignes particulières. Aviez-vous déjà imaginé, lors de votre entrée en stage, qu'il y aurait une contrainte de ce type, et en aviez vous peur?

R: Oui je le savais ; je n’en avais pas peur mais ce n’est pas une pratique que j’apprécie. Pour moi une punition reste une punition.

 

Q: A peine trois mois a prés votre inscription au stage, vous avez osé vous montrer a nous, vous     masturbant debout dans votre salle de bain, au titre d'une récompense. Cette situation particulièrement intime vous a t’elle paru déplacée ou en accord avec votre nouveau choix de vie?

R: En accord avec mon choix de vie sans aucun problème.

 

Q: Plusieurs fois, en ce début d'année 2005, vous nous avez fait par de votre connaissance d'une partie du règlement stipulant que vous ne deviez a aucun moment jouir sexuellement. Par contre, vous nous avez avoué avoir outrepassé cette règle et avoir mérité plusieurs fois une punition pour cela. Faisiez vous cela inconsciemment, par bravade ou parce que vous avez un appétit sexuel que vous ne pouvez freiner, et qui vous faisait mentir sur votre abstinence (message du 2 mai 2005) ?

R: Non simplement par envie. Cette envie était partagée avec mon Maitre. Les cadres qui vont à l’encontre d’un plaisir réciproque sont difficiles à mettre en place dans un stage dont le but est de trouver du plaisir au travers d’un jeu.

 

Q: Un des points forts de ce début de stage, était de vous obliger à vous exhiber nue en extérieur,    dans le plus simple appareil. A ce moment là, que craignez-vous le plus: de vous exécuter, ou de ne pas en avoir le courage ?

R: De m’exécuter, de le réaliser. J’étais prête et je voulais le faire.

 

Q: Fin Janvier 2005, par inadvertance de votre part ou celle de votre Maitre, vous avez envoyé      sur le site une photo de vous, nue dans la neige, sans avoir caché votre visage. Comment avez vous réagi  lorsque vous vous êtes aperçu de cela, avez vous paniqué ou avez vous trouvé l'incident peu important?

R: J’ai plutôt paniquée. Pour moi c’est important de garder une frontière entre mes deux vies.

 

Q: En ce début de stage, votre maitre et vous avez pu parcourir les différentes catégories    d'épreuves qu'il vous faudrait passer pour atteindre la fin de ce 1° niveau. A la lecture de ces épreuves, les avez vous trouvées a votre portée et motivantes ?

R: Globalement oui ; elles étaient intéressantes mais néanmoins certaines  me sont parues inaccessibles.

 

Q: Fin mars, vous avez passé une journée chez vous, totalement nue. Cette expérience était elle      la première que vous réalisiez, et comment avez vous trouvé cette situation dans la mesure où vous deviez rendre compte de cette journée par photos interposées?

R: Quand mon Maitre est présent c’est sans problème je dirais même que j’apprécie. Par contre si je suis seule je ne vois pas l’intérêt d’une telle pratique.

 

Q: Quelques temps après, votre Maitre vous impose un lavement, largement photographié. Vous     étiez vous imaginé que le stage pouvait proposer de telles épreuves et avez vous trouvé cela dégradant ou simplement amusant?

R: J’ai plutôt trouvé cela amusant. En fait c’est le contexte des épreuves qui fait que cela se passe bien ou pas, que j’apprécie ou pas.

 

Q: Photo n°2 Voici la première photo de votre sexe en gros plan que vous nous avez offert. En cette année 2004, pensiez vous que montrer celui ci aussi crument, était pour vous  une simple  façon de montrer votre plein accord aux respects des règles du stage, ou était ce plus profond?

R: Il s’agissait de montrer mon accord vis-à-vis des règles du stage pas plus.

 

 

Q: Au début du stage vous aviez fait un vrai challenge celui de perdre du poids et de vous stabilisé à 55kg. De même vous avez accepté d'adopter une coupe de cheveux relativement courte et devant laisser votre nuque dégarnie. Comment vous est venue cette motivation et ces choix?

R: Je souhaite perdre du poids alors c’est une motivation supplémentaire. Pour la coupe de cheveux j’apprécie d’avoir les cheveux courts et mon Maitre me pousse alors…

 

Q: Le 12 mai 2005, suite a une épreuve qui vous vu prendre position sur vos WC, fesses maculées    de chocolat et balayette a la main, vous nous aviez avoué que cette situation vous avez fait toucher là une de vos limites. Pensiez vous en vous inscrivant au stage que votre pudeur serait respectée ou tout du moins préservée par moments ?

R: Je ne m’étais pas posé ce type de question. Je réagis au coup par coup et finalement j’apprécié d’imaginer que tout est possible.

 

Q: Quelques temps après, votre Maitre vous a imposé une punition spécialement dédié a notre     Club, et vos fesses en ont gardé un souvenir cuisant. Ce genre de punition «dédicacée» vous a t’elle paru normale pour la soumise que vous étiez et avez vous pensé que cela allait être le début d'une longue série ?

R: Je suis consciente que je peux effectivement être punie à la demande de mon Maitre du webmaster ou des internautes. Je n’apprécié pas toujours mais je l’accepte

 

Q: Nous avons sentis, même si certaines exhibitions en pleine nature ou vous montriez nue vous semblaient encore éprouvantes nerveusement, que vous ne semblait pas trop dépaysée par ce genre de chose. Avant votre inscription, aviez vous déjà évolué nue en pleine nature ?

R: Une fois ou l’autre oui je pense mais de façon tres exceptionnel

 

Q: Le 10 juin de la même année, vous nous avez donné de vous voir effectuer une fellation a  votre Maitre. Cette façon de rendre hommage à votre Maitre a été rééditée au mois de juillet et septembre suivants (ce qui nous a permis d'y voir votre visage sans filoutage, dommage pour ceux qui n'ont pas les archives...), puis en 2006. Cette manière de montrer à tous une de vos pratiques sexuelles vous paraissait elle normale et naturelle à cette époque  et sur le moment ou plus tard en avez vous eu honte ?

R: Non cela fait partie des pratiques imposées par le stage. J’étais consciente de cela avant de débuter mon stage.

 

Q: Il vous était demandé parfois d'évoluer nue dans votre propriété, soit vers la rue, soit dans le jardin. Aviez-vous déjà fait de même avant le stage?

R: non

 

Q: votre premier achat du stage, un Plug  effectué au X TREME de Lyon, vous a manifestement ému. Comme vous nous avez déjà montré divers accessoires de ce type, a cette époque combien en possédiez vous et quoi, et vous en serviez vous beaucoup et en quelles occasions?

R: C’était le premier que nous achetions dans un sex-shop. Nous devions bien avoir une petite vingtaine d’accessoire divers mais toujours commandé par correspondance et dont nous faisons un usage modéré

 

Q: En cette fin juin 2005, nous découvrons pour la première fois, sur une photo lors d'une de vos      exhibitions sur une aire d'autoroute, deux femmes passant à peine à une centaine  de mètre derrière vous, alors que vous étiez nue. Les aviez vous vue sur le moment, et une fois visionnée la photo chez vous, qu'elle a été votre réaction?

R: Sur le moment je ne m’en suis pas rendue compte. C’est souvent lors de la vision des photos que je « m’impressionne ».

 

Q: Juillet arrive enfin et là vous vous livrez à nous dans le plus simple appareil, mais cette fois de nuit pour un petit footing. Vous étiez motivée pur remplir cette épreuve, mais vous souvenez vous encore des impressions que vous ont donné cette course nocturne?

R: Je me souviens de ces photos, de l’effort que je produisais pour courir. C’était de nuit et je ne pensais pas que l’on pouvait me voir.

 

Q: Durant ce premier niveau, vous avez effectué plusieurs voyages nus dans le coffre de votre voiture. Sachant que tout peut arriver sur la route, sans parler de l'inconfort du coffre, qu'elles étaient vos impressions et trouviez vous normal, pour la soumise débutante que vous étiez, d'être ainsi transportée ?

R: J’aimai beaucoup et j’aime toujours me mettre dans le coffre quand la voiture roule. A l’époque je n’avais pas beaucoup de place.

 

Q: Photo N°3. Vous voici nue, en pleine campagne pour une de vos premières sorties. Lors de ces moments là, hormis appréhension normale liée a ces instants, vous sentiez vous heureuses d'apparaitre comme cela ?

R: J’aime me promener nu avec les rayons de soleil de préférence.

 

Q: Nous nous souvenons aussi de certaines épreuves concernant une sortie au cinéma (3 ou 4  étalée sur deux ans). Là, vous  deviez ouvrir votre chemisier  ou imperméable pour regarder les films les seins découverts. Si les cinémas étaient bien pleins, pensez vous que quelqu'un, voir plusieurs personnes, ont pu s'en apercevoir et si cela était le cas, qu'avez vous pensé de cette situation sur le moment?

R: Oui je pense que l’on a pu me voir mais personne ne s’est manifesté. Je craignais le scandale plutôt qu’autre chose.

 

Q: Nous vous retrouvons après les vacances d'été. Les quelques photos que vous nous avez fait      parvenir de celles ci montrent que malgré tout, vous cédez vous aussi a la mode en arborant des bas de maillots de bain minimalistes, même en famille. Cette façon de vous exposer, peut être de circonstance, est elle naturelle pour vous ou en rapport avec votre stage caché ?

R: Elle était naturelle pour moi à l’époque.

 

Q: Notre petit groupe, comme le copieront  par la suite de nombreux internautes, vous demandait  parfois de lui dédicacer une photo. Trouviez vous normal d'offrir ainsi de façon plus personnelle votre corps et y trouviez vous de la  fierté ?

R: Je me plie très volontiers  à ces photos dédicaces en pensant au plaisir que l’internaute ressent en les voyants.

 

 

Q: Vous avez aussi en ce premier niveau, commencer à gouter a ce que l'on appelle «servir de meuble», en l'occurrence celui d'une table de salon. Vous êtes restée de longs moments à 4 pattes, le dos recevant tasse et objets divers. Pensiez vous, a ce moment là, que cela faisait partie de l'emploi naturel d'une soumise ?

R: C’était nouveau pour moi mais cela ne me coutait pas et j’aimais faire plaisirs à mon Maître.

 

Q: Vous avez vécu, quelques temps après, une épreuve qui se nommait « l'oubli». Vous devez encore vous en souvenir.  Encore une fois, cette épreuve de pleine nature vous a demandé de prendre sur vous. Qu’éprouvez-vous le plus lors de ce type d'épreuve. De la peur, de la honte... Estimiez vous que la crainte de ne pas satisfaire a ces épreuves, et de décevoir votre Maitre,  étaient plus forte que le reste?

R: J’avais principalement peur que l’on me voie  par des personnes pas au fait de notre jeu.

 

Q: Tout doucement, au fil de vos sorties en voiture, vous vous êtes habituée à montrer un sein, puis deux pour finalement y être complètement nue. Manifestement cette façon fugace de vous exhiber dans le trafic ne vous a pas semblé si difficile à faire. Aviez vous fait de même avant le stage, ou était ce une découverte liée a celui ci?

R: Je ne me souviens plus mais c’est une pratique que l’on fait depuis de façon régulière.

 

Q: Sur le même ordre d'idée, votre Maitre vous imposait parfois, lors de sorties au restaurant, de vous exhiber seins nus sous un chemisier transparent. Agissez-vous de la même manière avant le stage?

R: Non

 

Q: Votre sexe, maintenant obligatoirement rasé depuis votre entrée en stage, est tout de même passé par les mains d'une esthéticienne en fin de juillet 2005. Pourquoi y être allée tout de même le sexe nu? Vous sentiez vous attirée sexuellement par cette esthéticienne, vouliez vous inconsciemment éprouver des sensations homosexuelles ou tout simplement utiliser votre carte de fidélité, ou tout autre raison ?

R: Je ne me souviens plus réellement de la façon dont s’est passé cet épisode

 

Q: Vous avez été livrée, en cette fin d'année 2005, aux mains du Docteur Folamour.  Lors de cette épreuve vous avez été auscultée sous toutes les coutures, fouillée, mesurée....Auriez vous imaginé être autant examinée que cela; même dans vos rêves les plus osés? Pensez vous que toutes soumises devraient passer par là?

R: non pas spécialement ; J’ai accepté cette épreuve mais elle n’a pas été un des points important de mon stage

 

Q: D'autres mises en situation vous attendaient en ce début de premier niveau. Nous voulons     parler des différentes positions d'attente demandées a la soumise, que vous deviez mettre en photo. La réalisation de telles photos vous a t'elle parue normale et pensiez vous que celles ci étaient représentatives de votre état?:

R: Oui ces photos et l’apprentissage de diverses poses me paraissent tout a fait normale pour une soumise. Je m’y suis pliée sans problème

 

Q: Photo n°4. Faire une fellation, pour une femme comme pour un homme, est une marque d'affection des plus intimes qu'une personne peut montrer vis a vis de son partenaire. Apparaître en photo en cet instant, a la vue du plus grand nombre, avait il pour vous une signification autre qu'une simple photo d'exhibition?:

R: Non ce n’est pas pour moi un acte sacralisé.

 

 

 

Q: Nous avons enfin pu voir la tenue restrictive qui vous était imposée pour aller dormir, en cette fin d'année 2005.Cette tenue, qui manifestement vous privait de tout contact ou pénétration physique, vous a semblé comme une punition immérité, ou au contraire comme  un apprentissage au sexe imposé?:

R: Comme un apprentissage pour acquérir et assumer un statut de soumise

 

Q: Soit sur consignes de votre Maitre, soit par prise d'initiatives de votre part, vous attendiez      souvent votre Maitre dans des tenues et des poses qui ne laissaient aucun doute sur votre condition de soumise. Estimiez vous que prendre de telles dispositions honoraient votre Maitre ou faisaient juste partie de la routine du stage?

R: Les deux mais cela fait partie de la routine du stage en premier lieu

 

Q: Début 2006, vous et votre Maitre aviez pris des résolutions pour structurer un peu plus le    déroulement de votre stage. Pensiez vous, que pour arriver a des résultats probants, il vous fallait donner a ce  que vous appelez un jeu, un peu plus de formatage?:

R: oui je pense que c’est un passage obligatoire pour progresser

Q: Tout au long de ce premier niveau, des photos «flash» vous étaient demandées. Ces photos,      devaient allier rapidité d'exécution et offrande totale de votre anatomie. Aviez vous éprouvé des craintes a ce moment là et pensiez vous aller au delà de ce qui était permissible et envisageable au point de vue pudeur?:

R: Non j’ai toujours accepté assez facilement de faire ces photos

Q: Toujours en ce premier niveau, nous vous voyons bien souvent «revêtue» de votre harnais de    cuir noir. Dites nous d'où celui ci provient, et si vous pensez que celui ci doit faire partie de la tenue de toutes soumises. Vous sentez vous plus attiré par le port de celui ci que par la nudité totale?

R: Le harnais fait partie intégrante de la tenue d’une soumise. C’est vrai que je préfère le port du harnais a la nudité totale

 

 

 

 

Q: Lorsque votre Maitre vous annonçait parfois que vous alliez être punie pour des raisons     diverses il est normal que sur l'instant vous ayez eu des appréhensions. Sur le coup il est aussi normal que vous ayez ressentie douleur et frustration. Mais au terme de celles ci, et après le temps de la réflexion passé, vous sentiez vous heureuse d'avoir ainsi expié votre faute ?

R: Heureuse d’avoir subit la punition est rendue ainsi mon Maitre satisfait

 

Q: Toujours sur le même ordre d'idée, trouviez vous normal qu'une soumise soit punie en cas de     faute et ou que ce ne soit, pour elle, pas le seul moyen de se faire pardonner par son Maitre?

R: Oui c’est normal d’être punie en cas de fautes mais effectivement la réparation peut passer par des punitions autres que physique

 

Q: Toujours en ce premier niveau, vous avez doucement pris l'habitude de ne plus porter de pantalons, puis de collants pour enfin abandonner tout port de sous vêtements. Surement ménopausée,  vous n'aviez plus peur des règles. Ne plus porter de sous vêtement vous gène t’il plus qu'il ne vous apporte des sensations ?

R: Je ne porte plus de sous vêtements depuis une quinzaine d’année…

 

Q: Au mois d'avril 2006, vous êtes entre en contact avec l'internaute Certus et vous aviez pensé  a un certain moment le rencontrer, de même pour Maitre 42 au mois de juin, et Gérard vers la même époque. Pouvez vous nous dire pourquoi ces rencontres n'ont pas eu lieu, et si vous le regrettiez, pensant être passée a coté de quelque chose d'important pour votre stage?

R: J’ai rencontré Maitre 42 ; Les autres rencontres n’ont pas eu lieu car trop difficile à organiser. Je ne le regrette pas mais c’est avec plaisir que je les aurais rencontrés même si cela m’aurait forcement amenée une dose d’anxiété importante

 

Q: Au cours de ce premier niveau, il vous arrivait d'avoir des plages d'absence plus ou moins     longues qui hachaient le déroulement de votre stage. Pensiez vous que cela pouvait avoir de l'influence, en bien ou en mal, sur celui ci ?

R: En bien Ce sont des respirations qui sont importantes

 

Q: Photo n°5. Vous voici revêtue d'une de vos tenues de travail. Celle ci ont été crées pour vous enlaidir et vous atteindre votre féminité. Pensez vous que le but est atteint ou estimez vous que porter cela ne nuit en rien a votre amour propre?

 

R: Le but est largement atteint. Ces tenues sont difficiles à porter et je me sens vraiment mal avec ces tenues. J’ai mis du temps a les accepter et à les intégrer.

 

 

  

Q: Nous avions beaucoup apprécié que vous nous donniez des nouvelles de vous alors que vous     étiez en vacances, comme en ce moi d'aout 2006. Nous avions aimé la façon dont vous faisiez profiter votre famille et vos amis de quelques uns de vos charmes, laissant vos seins profiter du soleil. De plus, et nous n'avons jamais cru que cela était fortuit de votre part, vous nous aviez  donné de découvrir votre visage, vos yeux à peine cachés par de minuscules lunettes de soleil. Était ce le fait des vacances, ou vouliez vous nous montrer que votre stage faisait pleinement parti de vous?

R: Montrer que le stage fait partie de moi de ma vie et que je le suis même quand je ne suis « en vacances »

 

Q: Suite a l'envoi de ces photos, le webmaster a tout de même refusé de valider cette épreuve, car     celle ci n'entrait pas dans le cadre prévu a savoir maillot blanc sans fond, piscine fréquentée etc... A ce moment là vous avez ressenti cela comme une injustice, d'autant plus que vous aviez pris sur vous de nous montrer presque l'intégralité de votre visage. Cet épisode a t’il eu une influence sur la suite de votre stage ?

R: Non absolument pas même si sur le moment cela crée de la frustration

 

Q: Vous nous avez montré aussi que vous saviez faire du vélo, et de le pratiquer fesses nues en     pleine  ville. Cette épreuve vous a t’elle plus paru  divertissante ou  difficile a réaliser ?

R: Difficile a réaliser en fait mais également divertissante. Je m’en souviens encore très bien

 

Q: Le mois de septembre 2006 a marqué aussi un tournant dans votre vie de soumise, a notre     sens. En effet, ce mois là votre Maitre, en plus de la bague «O», vous a offert un rosebud  chromé orné d'un brillant. Imaginiez vous,  a cette  époque que celui ci allait devoir un jour élire domicile a temps complet  dans votre anus, ou pensiez vous que celui ci servirait de temps  en temps?

R: Je ne le porte pas a temps complet mais uniquement quand je suis seule avec mon Maitre

 

Q: Tout au long de ce premier niveau, vous aviez reçu de nombreux soutiens de la part d'internautes de tous poils, hommes comme femmes. Avez vous trouvé ici le réconfort et toute l'attention que vous souhaitiez de leurs part et vous semble t’il que leurs conseils ont été parfois déterminant dans votre cursus de soumise?

R: Oui j’apprécie ces messages ces commentaires. C’est pour moi un signe d’encouragement

 

Q: Toujours pour rester sur votre journal, le webmaster vous avait demandé de considérer celui    comme un confident, un peu comme un journal intime mais livré à la vue de tous, ou toutes vos craintes, désirs et sentiments y seraient notés. Au fil du stage, manifestement vous arriviez de mieux en mieux à vous livrer.  Pensez vous que ce moyen de vous exprimer a été salutaire  pour votre stage ?

R: Oui c’est la clé du stage. C’est cette pratique qui nous a permis de durer de rester en permanence dans le stage

 

Q: Votre première « vraie sortie en public» a eu lieu mi décembre 2006, lors d'une visite au salon de l'érotisme de a Lyon. Y avez vous trouvé l'ambiance que vous recherchiez, et vous auriez t’il manqué grand chose pour passer du stade de visiteuse a celui d'animatrice, comme un petit encouragement de votre Maitre?

R J’y ais trouvé ce que je cherchais. Oui je m’étais promis d’y retourner avec une tenue plus osée

 

Q: Arrivée au terme de ce premier niveau, pensez vous avoir trouvé en celui ci tout ce que vous cherchiez en intégrant le stage, et, si vous étiez en charge de la rédaction des épreuves, voudriez vous y apporter ou enlever quelques choses?

R: Forcement je modifierais quelques épreuves en fonction de ma sensibilité mais globalement c’est positif.

 

Q: En revisitant dans votre tête toutes les épreuves qui vous ont été imposées, pouvez vous citer celle qui vous a crée le plus de problèmes pour l'exécuter?:

R: Des photos prises dans un photomaton car je devais marcher et attendre que les photos se développe ainsi habillé

 

Q: En revisitant dans votre tête toutes les épreuves qui vous ont été imposées, pouvez vous citer celle qui vous a le plus procuré de la fierté une fois faite?

R: Non c’est difficile à dire mais peut être ma première rencontre avec Maitre 42

 

Q: Ici, en cette fin d'année 2006, se termine votre premier niveau, obtenu brillamment. Il  ne manquait qu'une seule épreuve a réaliser, celle qui devait vous voir agenouillée et nue  devant une femme. Que vous a t’il manqué pour que cette ultime épreuve soit réalisée et pensez vous que vous même et votre Maitre aviez vraiment l'intention de la réaliser ?

R: Non car difficile de trouver la personne pour la réaliser.

 

Q: Photo n°6. Nue, écartelée et vous masturbant doucement avec un godemiché. Votre visage, a peine cachée par un floutage peu marqué, montre que vous ne vous fixez l'objectif, peut être par bravade. Dans ces instants là, pensez vous «qu'une honnête mère de famille ne devrait pas agir de la sorte» ou au contraire estimez vous «qu'il est grand temps pour vous de jeter votre pudeur aux orties» ?

R: Je pense avoir progressé et ne pas avoir trop de problème avec ma pudeur au moins pour ce type d’épreuve



25/08/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres