Stagiaire009

Stagiaire009

octobre 2012

1 octobre Bonsoir, 

 
Mon Maitre est rentré de bonnes heures nous avons déjeunés puis cet après midi nous sommes allés faire quelques courses en ville.
Il a choisi ma tenue et les accessoires à savoir qu’en plus du collier j’ai eu à mettre les boules de geisha. La tenue était des plus simples : un chemisier en plus légèrement transparent pour tout vêtement et dessus l’imper jaune. Il y a longtemps que je n’avais pas porté les boules et j’ai eu un peu de peine à bien les mettre en place. Une fois mise j’avoue que ce n’est pas désagréable. J’ai complété la tenue par des chaussures à talon hauts et j’étais prête à partir. 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint

2 octobre Bonsoir,        
 
Aujourd’hui mon Maitre n’est pas rentré déjeuner.
J’en profite pour revenir à notre ballade d’hier après midi.
La tenue n’était vraiment pas facile à porter malgré l’imper. J’essayais de le fermer mais cela n’a pas été facile. On m’a dévisagée à plusieurs reprises mais malgré cela tout c’est bien passé. Finalement je n’ais vraiment fermé l’imper que le temps ou nous avons fait des courses dans un magasin.
L’après midi s’est avéré agréable. 
 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint

3 octobre Bonsoir,
 
Aujourd’hui il fait moins beau. En fin d’après midi nous avons  malgré tout  fait une petite sortie en ville. A cette occasion mon Maitre a testé une variante de ma tenue de lundi. Il a simplement remplacé l’imper jaune par mon gilet marron. Heureusement que nous avions peu de temps et que nous n’avons fait qu’une petite halte en ville car cette tenue est difficile à porter en ville.   
 
Bonne soirée.  Stagiaire 009  Vu le conjoint
04/10/2012  Bonsoir 
 
Aujourd’hui nous avions rendez vous avec Philippe pour un contrôle. Je suis au courant depuis quelque temps mais c’était loin et vague et de ce fait je n’y pensais pas vraiment. Mais hier au soir mon Maitre m’a confirmé que le rendez vous était fixé à ce début d’après midi. Je me suis endormie pensive mais c’est surtout ce matin ou j’ai réellement commencé a gambergée. Ce n’est pourtant pas mon premier contrôle mais malgré tout je reste tendue, anxieuse à partir du moment où je sens le rendez vous approché.
Hier au soir j’ai posé plein de questions à mon Maitre mais il est resté évasif accentuant encore mon malaise.
A 12h30 quand il est rentré je n’avais pas très faim, j’étais pressée, je voulais que l’on se prépare immédiatement histoire de calmer mon stress. Mon Maitre a choisi ma tenue et j’ai commencé à me préparer. Bizarrement cela m’a détendue. Même lorsque mon Maitre m’a marqué sur le mollet je n’ai éprouvé trop de stress. J’ai préparé mon sac à main en y glissant comme demandé un gode, des cordes, ma laisse. A ce moment j’ai laissé mon esprit divaguée : Si les gens que nous allons croisés savaient ce que contenait mon sac à main…..
Une fois prête on a pris la route, direction les Ardennes Belges. Mon Cœur battait fort mais finalement je préférais cela à l’attente de ce matin.
Je poursuivrais le récit de ce contrôle demain et je vous enverrais la totalité du reportage photo une fois que celui-ci aura été validé par Philippe.
En tous cas je peux déjà vous dire que  la suite de l’après midi s’est bien déroulé et que nous avons passé un très bon moment.
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
05/10/2012  Bonsoir, 
 
Hier après midi il pleuvait quand nous sommes partis en direction de la Belgique. Cela ne nous a pas découragés et nous nous sommes dirigés vers Rochehaut. Nous ne connaissions pas le village mais avec un GPS il n’y a pas de problème. Nous avons malgré tout tâtonné un peu. Le premier point GPS n’était pas le bon nous nous sommes en effet retrouvé au bord de la Semois. Demi-tour direction le centre de Rochehaut. On s’arrête  au premier point de vue rencontré. Un arrêt bref, une photo  puis on repart voir s’il n’y aurait pas un autre point de vue plus loin. Apres quelques hésitations on trouve ; on se retrouve et là le contrôle peut vraiment commencer.
Aujourd’hui j’ai été bien occupée ; je suis rentrée ce soir vers 20H. En effet je participe à un club axé sur les loisirs créatifs et dans ce cadre j’ai été occupé toute la journée.
 
Bonne soirée et à dimanche soir   Stagiaire 009   Vu le conjoint 

LE REPAS (3 sur 4)

 

Je repris le service pour mon Maitre en lui apportant le plat qu'il avait choisi pour la suite: des pigeons rôti et bardés de lard, avec son accompagnement de légumes variés....

La salle voutée était comme une ruche ou nous entrions et sortions par la petite porte donnant sur la cuisine. Il nous fallait faire vite pour que les plats arrivent chauds sur les tables. Heureusement, il régnait entre nous toutes, une bonne ambiance et nous nous aidions mutuellement a dresser nos plats afin que ceux si soient les plus présentables possible.

Je vis que le couple de dominant avait décidé de continuer leur travail sur leur fille.

La femme se mit a retirer sans ménagement, mais une par une, les aiguilles plantées dans les seins de sa fille, laissant dans la chair tendre leurs marques rouges auréolées d'une perle de sang....

Son père fouilla dans la mallette posée a coté de lui, tandis que sa femme caressait doucement les seins de la jeune fille, comme pour apaiser la douleur. Mère et fille, les yeux dans les yeux, semblaient y trouver là un certain plaisir....

Son père se releva enfin, tenant dans ses mains deux pinces a seins d'un modèle qui serrait d'autant plus que le poids augmentait au bout de celles ci. Une fois posées et alourdies il était pratiquement impossible de s'en défaire sans une action manuelle. Je devinais que la jeune fille avait sans doute déjà gouté a ces pinces, quand je la vis détourner son regard lorsque l'homme empoigna ferment son seins gauche. Il pressa sur le mécanisme de la pince permettant a celle ci de s'ouvrir de quelques centimètres. Il plaça le téton au milieu de relâcha le système...Le ventre de la jeune fille tressauta, tandis que ses fesses se durcirent, comme pour réagir a la morsure. L'homme prit alors un poids qui servait en haltérophilie a alourdir les barres. Il le présenta a l'assistance afin que nous puissions lire « 500gr » peint en blanc sur le disque de métal. L'homme passa ensuite la chainette qui pendait a la pince dans le trou central du poids et re-fixa la chainette....Il laissa retomber le poids sans ménagement, étirant de façon significative le téton prisonnier et déformant d'autant plus le sein. La jeune fille émit une plainte et ses mains et ses pieds eurent des mouvements saccadés dans leurs entraves. Sa respiration devint de plus en plus rapide quelques instants, puis semble retrouver un rythme normal. L'homme attendit quelques instants, puis recommença l'opération sur le sein droit, avec un autre poids. Encore une fois, lorsqu'il relâcha d'un coup sec celui ci; la jeune fille recommença a ruer doucement dans ses entraves, balançant la tête de droite a gauche....

repoussant la mallette du pied, il fit tourner plusieurs fois le cercle de métal sur lui même, présentant a la salle les seins torturés de sa fille.

Mais le jeu sadique ne s'arrêta pas là. Débraillant une nouvelle fois le système permettant au cercle métallique de tourner tout en restant vertical, il imprima un mouvement très lent a celui ci, aidé par sa femme, surveillant avec attention les réactions de sa fille. Bientôt celle ci se retrouva tête en bas, puis de nouveau tête en haut. Les rotations durèrent de longues minutes, imprimant a la poitrine de la jeune fille des contorsions diverses et variées....Les seins, tantôt tirées vers son ventre, tantôt tirés vers son visage, ou tout a droite et a gauche, suivaient la rotation des poids, toujours attirés vers l'estrade. Toute l'assistance suivait avec délectation ce spectacle....La roue tournait doucement tandis que se sentis la main de mon Maitre de ce soir s'immiscer entre deux lanières de cuir de ma robe d'hôtesse. Cette main, fermement, commença a me pétrir les fesses, me forçant a poser mes mains sur la table pour résister a la pression. Moi aussi totalement absorbée par la vision de la jeune fille tournant sur elle même au centre du cercle de métal je ne prêtais même pas attention au pouce de l'homme qui maintenant s'était introduit dans mon anus et cherchait a en ressortir par mon sexe...

Coudes maintenant posés sur un coin de table, jambes écartées je me laissait faire docilement, prenant plus de plaisir a regarder devant moi qu'a ce toucher rectal....

Quelques instants plus tard, la roue cessa de tourner, laissant la jeune fille tête en bas, jambes maintenues largement écartées. Les poids reposaient en partie sur son visage, soulageant d'autant la charge supportée par sa poitrine. S'apercevant de cela, sa mère de la pointe du pieds chassa les poids de part et d'autre du visage de sa fille rétablissant par cela la douleur....

le couple dominant sortit alors de la mallette deux paires de gants de cuir. Ils les passèrent et ensuite nous montrèrent la face interne ceux ci. Je pu facilement distinguer, maintenant que le pouce de l'homme ne me fouillait plus l'anus, que cette face était recouverte de minuscules excroissances, comme des picots de plastique noir. Ceux ci ne devaient pas mesurer plus de quelques millimètres. Le couple avait donc maintenant les mains comme des râpes....

Ils s'approchèrent de la jeune fille, dans son dos et prirent place presque épaules contre épaules, chacun positionnés face a un coté de fesse de la jeune fille. Quelques secondes plus tard commença la fessée la plus étonnante qu'il m'ait été donnée de voir jusqu'à ce jour..

Le couple, commençant doucement a effleurer les fesses de leur fille, se mettant a l'unisson dans le mouvement de leurs mains. Manifestement ceux ci avaient du répéter longtemps pour parvenir a garder le tempo qu'ils avaient en tête. Les yeux fermés, ils se servaient des fesses de la jeune fille comme tambour qui rougissaient très progressivement. ....Au fur et a mesure ou le temps passait, les coups portés par le couple dominant devenaient plus secs et forts, même si le rythme ne changeait pas. Les claques sur la peau de la jeune fille résonnaient nettement dans la salle, en même temps que celle ci se tortillait dans ses liens. Une demie heure passa ainsi, et les visages couverts de sueur du couple en disaient long sur l'intensité de cette fessée. Quand ils décidèrent de s'arrêter de frapper, les fesses de la jeune filles étaient devenues rouge brique.....

Il y eut un court intermède, le temps pour le couple de se servir du champagne et de demander a l'assistance si une personne serait intéressé pour fesser la jeune fille.

Deux hommes se levèrent dont mon véritable Maitre. Il ne m'adressa même pas un regard lorsqu'il passa a cote de moi pour monter sur l'estrade.

L'autre Maitre et lui se mirent rapidement d'accord pour partager les fesses de la fille et commencèrent en s'appliquant a continuer la fessées commencée. Les coups, mal dosés, faisaient remuer en tous sens la jeune fille, qui pendue tête en bas depuis presque une heure, souffrait visiblement beaucoup. La bave mêlée de salive coulait dans ses yeux et sur ses cheveux. Son corps rougi était moite et constellé de perles de sueur. Ses narines s'ouvraient et se refermaient, conditionnant une respiration bruyante.

Visiblement mon Maitre s'amusait beaucoup, plaisantant avec son compagnon et comparant leurs manières de frapper.

Le couple de dominant leurs laissa 10 minutes de plaisir, puis leur demanda d'arrêter.

Manifestement, la fille avait encore autre chose a subir....

Une fois la jeune fille remise «  a l'endroit », celle ci fut une nouvelle fois libérée de son bâillon. Cette fois ci elle n'eut pas droit a se rafraîchir. Son père lui caressa doucement le visage, la débarrassant par la même occasion de la bave qui maculait celui ci.

Visiblement celle ci soufrait. Son visage n'avait pas la même fraîcheur qu'au début de la séance . Ses yeux étaient rougis par les pleurs et la jeune fille semblait avoir pris dix ans en quelques heures.....

J'étais occupée a servir a boire a mon Maître lorsque sursautai...

Un cri terrible venait de retentir sous la voûte de la salle. La jeune fille hurlait sans retenue, en un grand cri strident qui me donna la chair de poule. Sa mère venait de la délivrer de l'une des pinces qui supportait le poids qu'elle avait accroché au bout de son téton depuis maintenant prés de 3/4 d'heure....Pour moi qui avait eut mainte fois l'occasion de tester ce genre de pratique, en moins dur s'entend, je savais que le moment le plus douloureux et celui ou l'on desserre les pinces, permettant alors au sang de venir de nouveau irriguer les tétons....

Ces cris se poursuivirent quelques minutes, la jeune fille se débattant entre ses liens, puis ceux ci se transformèrent en grognement lorsque la douleur devint plus gérable pour elle....

Mais il restait encore une pince en place. Son père approcha alors sa bouche de l’oreille de la jeune fille et lui parla quelques secondes, sans que nous ne puissions entendre. La jeune fille, reniflant encore doucement, acquiesça plusieurs fois de la tête..... Alors, les yeux plongés dans ceux de sa fille, l'homme desserra d'un coup la pince qui déformait le tétons....La jeune fille se mit a trembler de tous ses membres, lançant ses fesses et ses cuisses dans une transe sauvage, faisant décrire a ses bras et ses jambes des mouvements saccadés et douloureux..... Yeux fermés, dents plantées dans ses lèvres presque jusqu'au sang, elle souffrit cette fois ci presque en silence, ne laissant entendre qu'un gémissement sans fin.....

Sa tête tomba tout a coup sur son torse....Elle venait de s'évanouir....La jeune fille, depuis maintenant plus d'une heure attachée et brutalisée venait d'atteindre ses limites. L'homme et la femme la laissèrent ainsi, corps retenu par ses liens, pendue par les poignets.

Devant la surprise de quelques convives a cette soirée un peu spéciale, l'homme se montra rassurant, et manifestement pas le moins du monde surpris par la réaction de sa fille....

Celle ci « retrouva la vie » lorsque sa mère vint lui tapoter les joues. Le visage de sa fille était marqué, joues creusées et yeux rougis. Elle eut droit a boire un verre d'eau....Et tout de suite apres sa mère replaça la boule de caoutchouc entre les mâchoires de sa fille....

Puis, encore une fois, son pére actionna le système qui permettait au cercle de fer de placer la fille les pieds en l'air. Une nouvelle fois celle ci se retrouva dans la position qui nous permettait de regarder sans pudeur son sexe largement dégagé par l'écartement de ses jambes. Tandis que son père fouillait a nouveau dans la mallette, la femme avait installé sur une table a proximité de l'estrade un petit réchaud a alcool solidifié sur lequel elle avait placé une minuscule casserole....Elle alluma l'alcool et ouvrit ensuite une boite. Elle en retira des petits cubes de cire rouge vif qu'elle déposa dans l'ustensile....

Pendant qu'elle faisait cela, l'homme avait récupéré deux petites pinces munies d'une vis chacune permettant d'en régler le pincement. Au bout de ces pinces, attachés a un anneau, il y avait une sorte de petit tendeur en élastique, muni a l'autre extrémité d'un petit crochet en forme de « s ».

semblant maintenant tout a fait calmée, la jeune fille suivait ces préparatif en tournant la tête de gauche a droite....

Son père se plaça derrière sa fille, les fesses de celle ci au niveau de sa poitrine. De cette façon il avait une vue totale du moindre recoin du sexe de celle ci. Il prit alors délicatement entre ses doigts une des petites lèvres du sexe de la fille et habilement de l'autre main vint emprisonner la peau tendre et sensible entre les pinces. Du pouce et de l'index, il fit jouer la molette jusqu’à obtenir la force de pincement souhaitée....La jeune fille tressaillit quelques secondes a la douleur causée....

N'y prenant pas attention, l'homme fit de même avec l'autre coté du sexe féminin .

Puis, prenant un crochet en « s », il se mit a tirer dessus, tendant l'élastique et par la même la lèvre vaginale....

Après quelques essais il trouva l'endroit idéal sur le cadre métallique pour y fixer le crochet....Puis il passa au suivant et répéta la même opération. Une fois fini, il se recula et nous laissa voir le résultat obtenu....

De nos places, nous pouvions voir avec précision que le sexe de la jeune fille était totalement « ouvert et disponible ». Lèvres vaginales distendues et étirés vers l'extérieur des cuisses et vers le haut, l'entrée de son vagin s’offrait librement....

Remuant doucement la cire avec une spatule, la femme suivait ces préparatifs avec attention, donnant parfois une indication a son mari sur la façon de placer les crochets pour qu'elle ne soit pas gênée pour la suite de l'épreuve, car manifestement c'est elle qui allait officier....

 

….Fin provisoire de l'histoire. A bientôt chers internautes....

 

 

 

 

 

07/10/2012  Bonsoir, 

 
Week-end pluvieux mais agréable malgré tout. Je n’ais pas eu trop de temps à consacrer à mon stage mais j’ai malgré tout lu vos messages ainsi que celui du club des 6.
Je répondrais dés demain. Cette semaine je vais aussi rédiger le compte rendu du contrôle de jeudi dernier. 
 
Bonne soirée   Stagiaire 009   Vu le conjoint

 

 

 

 

 

 

08/10/2012  Bonsoir,

 
Comme promis je vais réagir au mail du club des 6 (message du 7 Octobre).
Ballade du 24 septembre : Je ne sais pas si nous avons eu la bonne attitude mais en tous les cas nous ne regrettons rien. Ce stage est un jeu et nous souhaitons en garder le contrôle. Ce contact n’était pas prévu par mon Maitre alors je pense que nous avons eu la bonne attitude.
Merci au Club des 6 pour leurs félicitations concernant mes dernières sorties en ville.
Oui jeudi dernier mon Maitre avait organisé une rencontre avec Philippe pour un contrôle. Le matin j’étais stressée anxieuse mais une fois sur place tout c’est bien passé et nous avons vécu un bon moment ensemble. J’ai sincèrement apprécié ce contrôle. 
 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint

 

 

09/10/2012  Bonsoir,          

 
 Aujourd’hui j’avais un peu plus de temps et j’ai commencé à rédiger le compte rendu de mon contrôle de jeudi dernier. Et oui Maitre Roger je prends mon temps c’est vrai mais n’oublions jamais que tout cela est destiné a nous procurer du plaisir et pas forcement des contraintes…..
Cette semaine j’ai également repris le port régulier de la pince à une des lèvres de mon sexe. Je l’ai porté une demi-heure aujourd’hui. Je n’apprécie pas trop mais c’est un souhait de mon Maitre. En fait j’arrive à m’y habituer mais c’est au moment de l’enlever que cela fait le plus mal.  J’appréhende  à chaque fois cet instant douloureux.
 
Bonne soirée  Stagiaire 009   Vu le conjoint

 

 

10/10/2012 Bonsoir, 

 
Aujourd’hui nous n’avons vraiment pas trouvé de temps à consacrer à mon stage. Mon Maitre est passé rapidement à 13H et cet après midi j’étais occupé en ville et je suis rentrée beaucoup plus tard que prévu. Je voulais pourtant poursuivre la rédaction du compte rendu du contrôle de jeudi dernier mais ce sera pour demain. En effet normalement nous devrions trouver du temps pour nous. 
 
Bonne soirée.  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
12/10/2012  Bonsoir
 
Aujourd’hui j’ai eu un peu plus de temps et j’ai finis de rédiger le compte rendu de mon contrôle de jeudi dernier. Je le soumets à Philippe puis au webmaster qui le mettra en ligne.
Ce soir mon Maitre m’a également fait prendre connaissance de celui rédigé par Philippe. Nous n’insistons pas tout le temps sur les mêmes points mais la somme des deux donne je pense une vue assez proche de la réalité de ce contrôle.
Hier soir nous n’avions pas trouvé de temps à consacrer a mon stage. C’est donc ce soir que j’ai pris un bain,  repris mon épilation et que mon Maitre m’a pesée….
 
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
 
12/10/2012 bonsoir 
C’est mon Maitre qui a choisi ma tenue. Elle était on ne peut plus courte puisque je n’ais pu mettre qu’une tunique marron et dessus un petit gilet. Mon Maitre à compléter mon marquage en reprenant l’idée d’un internaute qui avait suggéré que je sois marquée sur le haut de la cuisse. Je ne me sentais pas à l’aise habillée ainsi. La longueur de la tunique me posait un vrai problème. Mon esprit était tellement accaparé  par la longueur de la tunique que j’en oubliais la chaine de cheville que mon Maitre m’avait mise avant de partir.
J’étais prête et nous sommes partis en direction d’une jardinerie située en sortie de ville.
Arrivée là bas je n’étais vraiment pas rassurée surtout qu’il y avait du vent et que la tunique m’arrivait au ras des fesses. Apres un premier essai nous avons du regagner la voiture et là mon Maitre m’a autorisé à mettre mon imper pour faire nos achats. Ca allait mieux même si on continuait à me regarder parfois avec insistance. Je ne passais pas inaperçue avec mon collier, la chaine à la cheville et ma tunique courte sous mon imper.
On a fait nos achats et petit à petit je me suis détendue. Une fois de retour à la voiture mon Maitre m’a fait poser l’imper pour charger le coffre. Pas simple surtout qu’il y avait du vent mais finalement tout c’est bien passé. 
 
Bonne soirée  Stagiaire 009   Vu le conjoint 
 
 
14/10/2012

Une fois que la jeune fille fut apprêtée, l'homme se retira de l'estrade pour laisser le champ libre a sa femme. Celle ci, retira la petite casserole du réchaud tout en continuant a touiller le liquide poisseux qui s'y trouvait et monta sur l 'estrade. Elle jeta un coup d’œil dans l'entre jambes de sa fille et délicatement, prenant bien soins de ne pas en renverser, elle dirigea le bec au dessus du sexe écartelé.

Maintenant assise sur les genoux de mon Maître d'un soir, un sein malaxé par une de ses mains, je retenais mon souffle. Je savais combien pouvait être douloureux de recevoir sur la peau de la cire chaude, alors je me doutait de ce que pouvait être le fait de sentir ce liquide chaud directement dans cette partie de l'anatomie féminine....

Soulevant haut la casserole pour que tout le monde puisse voir le liquide s'en échapper, la femme versa « délicatement » la cire en un long filet directement a l’intérieur du sexe de la jeune fille. En une fraction de seconde, au contact de la cire, celle ci se mit a remuer nerveusement , projetant son corps d'avant en arrière, ce qui mit sa mère en colère car celle ci ne pouvait plus y verser la cire sans en répandre sur le ventre ou les fesses....

La femme appela son mari et un autre homme pour venir l'aider. Ceux ci prirent place de part et d'autre de la jeune fille renversée tête en bas et calèrent contre eux, fermement, les jambes ouverte de celle ci. Grâce a eux, les tremblement de la jeune fille furent immédiatement maîtrisés....

Les minutes qui suivirent ne furent qu'une succession d'aller et retour de la femme, du sexe de sa fille, au petit réchaud.... Les cubes de cire rouge se succédaient au fond de la casserole et le liquide prenait ensuite la direction du vagin ouvert et immobilisé. Le jeune fille semblait maintenant comme morte, ne faisant plus aucun mouvement pour tenter de lutter contre l'entrée du liquide qui durcissait dans son sexe. Elle se contentait seulement de respirer a grands bruits sans même essayer de retenir la bave qui coulait vers ses cheveux....

Une fois la dernière goutte de cire versée, les deux homme attendirent quelques minutes que tout fut refroidit....Puis vint le moment attendu. Le moulage qui allait sortir de ce jeune vagin allait être mis en vente au plus offrant des convives, a la fin de la soirée. Mais avant cela, il fallait le retirer, et « proprement ».

le couple de dominants, aidé par l'autre homme, se mit en action pour retirer la cire profondément enfoncée dans le sexe de la jeune fille. S'aidant aussi bien de leurs doigts que de spatules en bois, le trio tritura sans ménagement l'entre jambes écartelé. La jeune fille gémissait sans discontinuer maintenant, souffrant peut être encore plus de « cet accouchement » particulier. Centimètres par centimètres, le long bâton de cire sortait verticalement, faisant apparaître sa forme aux contours divers et parfois biscornus... Poussant sans doute elle aussi pour en terminer avec la douleur qui lui brûlait sans doute le sexe, la jeune fille fut bientôt délivrée de son phallus de cire.

A la vue de celui ci, toute l'assistance ou presque se mit a applaudir.

La suite de cette prestation se borna a démonter l'estrade, et a faire disparaître la jeune fille, comme elle était venue et toujours attachée, par le puits vertical.

Le couple prit congé de nous en signalant a l’assistance que celui ci serait en exhibition lors du salon de l'érotisme a Paris fin mars 2013, et qu'en cette occasion la femme serait mise en compétition avec une autre femme « face a la machine ».

Je me suis fait expliquer plus tard en quoi cela consistait, et vous en fait part tout de suite, chers internautes.

Deux personnes sont opposées pour savoir celle qui résisterait la plus a la douleur. Afin qu'il n'y ait pas de tricherie possible sur l'intensité des coups portées a l'une et a l'autre, aucune intervention humaine n'était possible. Des machines, une par personne en concours, servaient a donner les coups dans des endroits définis.

Les personnes étaient attachés sur des carcans, dans certaines positions. La machine, dont le bras articulé pouvait être porteur de nombreux accessoires comme martinet, badines, spatules et autres, était placé a proximité immédiate de l'endroit a frapper comme les fesses, les seins, dos ou ventre, cuisses et autres endroits choisis. Puis, grâce a un système de cames et de ressorts plus ou moins bandés, le bras de la machine frappait la personne a l'endroit choisi. Grâce la aussi a cette machine automatique, on pouvait régler la force de frappe et le nombre de coups portés. Les deux machines réglées identiquement, portant leurs coups aux mêmes endroits sur les deux personnes ne pouvaient qu'être impartiales....

 

La soirée semblait maintenant avoir doucement « changé de style ». Nous étions aux desserts et digestifs.... La pièce était presque envahie de fumée de cigares....

L'estrade avait été une nouvelle fois démontée.....Et une nouvelle fois, l'avocate nue était encore au prises avec ses deux amants....

Mon Maitre, le vrai, semblait dormir sur sa chaise, bras pendant de chaque coté. Mais je voyais, aux rictus qui déformaient son visage que cela n'était pas le cas. Et pour me confirmer que celui ci n'était pas endormi, je pouvais voir la tête de sa soumise d'un soir bouger contre son ventre. Je devinais la bouche de celle ci emprisonnant doucement le sexe de mon homme, comme je le faisais souvent.....

A quelques mètres de moi, renversée sur une table, une autre soumise se laissait doucement sucer le sexe par son partenaire...Ce cunnilingus ne se distinguait des autres que par le seul fait que, de temps en temps, l'homme introduisait dans le sexe féminin l'embout d'une bombe de crème Chantilly....A chaque fois que l'homme appuyait sur le bouton de la bombe, la femme soulevait ses fesses de la table en poussant un petit cris, tandis que la crème débordait entre ses jambes.....

En face de moi, une autre soumise était assise sur les cuisses de son partenaire, face a celui ci. Mains posées sur les épaules de l'homme, elle montait et descendait doucement sur le sexe masculin. Tête renversée en arrière elle se laissait caresser les seins, ou pincer les tétons au choix de son Maitre d'un soir.....

Dans un coin de la pièce, une autre soumise entièrement nue, était accroupie au milieu du couple de cochons.....

Deux Maitres, en bras de chemise, s'amusaient a lancer sur ce groupe tout ce qu'ils pouvaient trouver comme nourriture sur les tables. Le trio fut bientôt maculé de toutes sortes d'aliments...Criant et gesticulant comme des animaux ils se couvraient le corps de tout ce qui leur tombait dessus, se léchaient et se frottaient les uns contre les autres... La soumise disparaissait parfois entre le couple de cochon, comme aspirée par la chair graisseuse....Je souri en pensant a la même femme, si pu vêtue, mais d'allure si classe que j'avais vue en début de soirée....

….Et moi, pensez vous surement.....

Et bien, pour tout vous dire, je n'étais pas la plus mal lotie.

Mon partenaire d'un soir se montrait depuis plusieurs minutes des plus entreprenants envers une certaine partie de ma personne. Il m'avait presque couché sur la table, mes seins reposant presque en totalité sur une tarte aux pommes....Jambes largement écartées devant le bassin nu de mon partenaire, je me laissait faire.....L'homme dont je ne connaissait ni le nom ni le prénom, était fermement cramponné a mes hanches et allait et venait en moi en petits coups secs et nerveux. ...Il ne s'arrêtait que quelques secondes, le temps pour lui de changer d'orifice....Je le laissait ainsi totalement disposer de mon sexe et de mon anus, bien que la sodomie n'était pas ce que j'aimais le plus. ....Mais comme mon vrai Maître tenait a ce que je sois éduquée en toutes choses celui ci m'avait payé un « instructeur » en ce domaine plusieurs années en arrière. Si cela peut paraître incongru, sachez que mon Maitre a cette époque travaillait beaucoup et n'avait que peut de temps a consacrer a cette aspect de mon éducation sexuelle. Et de plus, comme il existait alors des personnes qui proposaient ce service, alors la solution s'imposa d'elle même.

Mon instructeur se montra plus doux que je ne l'aurais cru, et la sodomie devint pour moi, si non chose aisée, du moins chose acceptée....

C'est pourquoi, encore ce soir, je me laissais faire docilement, mais sans y prendre vraiment du plaisir. Mon partenaire n'était pas spécialement « monté gros » et de plus, l'alcool aidant, son sexe n'était pas non plus des plus durs.

Je pouvais me laisser aller a regarder dans la salle ce qui se passait entre les différents couples.

Cris de plaisir, râles de femmes et d'hommes, claquement de mains sur desseins ou des fesses, rires gras ou hurlements sourds....Tout cela se répercutait contre les murs et le plafond vouté. Parfois les yeux mi clos, je me laissais aller a penser a ce que serait ma vie sans tout cela, sans le choix que j'avais fait de vivre entièrement soumise aux désirs de mon Maitre....Mieux ou plus monotone, qui pouvait savoir...

Tandis que je regardais mon Maitre s'accrocher a la tête de sa partenaire pour l'aider a la faire jouir plus vite, je sentis au contact plus appuyé du bassin de mon partenaire contre mes fesses que celui ci venait d'éjaculer en moi. Dans quel orifice, je ne m'en souviens plus......

Je restais là, couchée sur le ventre une bonne demie heure, somnolente et presque heureuse, rassuré de savoir que mon vrai Maitre avait lui aussi pris du plaisir dans la bouche de la soumise qui lui avait été donné ce soir.

Quand la dernière giclée de sperme, pour ceux qui n'était pas trop fatigués par le repas et l'alcool ingurgité, fut donnée ce fut comme le signal annonçant la fin de cette journée.

Tandis que je remettait un semblant d'ordre dans ma tenue si légère, les Maitres s'échangeaient leurs cartes de visite ou n° de téléphone.

Le jour commençait a poindre par dessus le fort lorsque je remontais dans la voiture. Il me tardais de rejoindre ma chambre-cellule.

Ce qui n'empêcha pas mon Maitre de m'imposer de refaire le chemin de retour, assise seule sur la banquette arrière, jambes largement écartées et mains croisées sur la nuque pour faire ressortir ma poitrine nue. »

Voilà chers internautes, la fin de l'histoire. Mon stage vient de reprendre, l'été est passé et mon journal va redevenir plus étoffé.

Je fus heureuse de vous raconter cela, comme un petit intermède de transition.

A bientôt

 

 
Bonsoir,  
Nous terminons un week-end chargé (ce qui explique que je ne vous ai envoyé le compte rendu de ma journée de vendredi que ce dimanche). Fatiguant mais plaisant nous en avons bien profité.
Aujourd’hui a heureusement été un peu plus calme. Mon Maitre a pris quelques photos ce week-end. Je porte la tenue que j’avais pour cette sortie en famille (sans le collier évidemment).
Je n’ai pas encore eu le retour de Philippe concernant le récit que j’ai fait de mon contrôle. Dés réception de son accord sur ce dernier je l’envoie. 
 
Bonne soirée  Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
 
15/10/2012  Bonsoir,
Aujourd’hui mon Maitre est rentré de bonne heure et en début d’après midi nous avions décidé de s’attaquer au jardin. Il ne fait pas très chaud mais il ne pleut pas c’est l’essentiel.
Mon Maitre avait choisi ma tenue. J’ai eu le droit de mettre une veste chaude mais pas de jupe et surtout je devais porter mon Rosebud à queue. Pas facile car quelqu’un peut toujours passer sur le chemin en dessous du jardin. Je suis sortie hésitante mais rapidement je me suis sentie à l’aise. Nous avons repiqué les plantes achetées la semaine dernière et fait deux jardinières. Nous avons finalement passe un début d’après midi agréable.   
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint
 
 
 
 
 
 
 

 
17/10/2012  Bonsoir,
 
Mon Maitre est rentré déjeuner vers 13 heures et après manger nous avons mis à jour nos papiers. Nous avons cependant eu assez peu de temps car il avait un rendez vous en début d’après midi. Mon Maitre a pris des photo de ma tenue. 
 
Bonne soirée. Stagiaire 009 Vu le conjoint
 
 
 
18/10/2012 Bonsoir 
Mon Maitre était en déplacement. Il est rentré tard ce soir. Nous n’avons donc pas trouver de temps pour mon stage aujourd’hui. Cela devrait mieux aller demain. 
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint

19/10/2012 Bonsoir, 
Mon Maitre est rentré vers 13H, nous avons déjeuné puis en début d’après midi nous nous sommes mis au rangement du garage. J’ai mis un pull, mes sabots rouge, mon collier et mon Rosebud. Nous avons commencé par faire un voyage à la déchetterie. Je chargeais la voiture tranquillement quand je me suis aperçue que notre voisin était là. Mon cœur s’est mis à battre beaucoup plus fort et je n’ais pas mis longtemps pour aller me réfugier au garage. J’ai par la suite été beaucoup plus tendue guettant en permanence une présence.
Bonne soirée et à dimanche soir
Stagiaire 009    Vu le conjoint 
 
 
 
21/10/2012 Bonsoir, 
Superbe week-end. Il a fait très beau et nous en avons bien profité. Cet après midi nous étions partis faire une ballade a pieds. Nous étions en famille mais assez rapidement nous avons continué seul. Aprés une pause sur un banc mon Maitre a décidé que je continuerais la balade sans la jupe. La tunique était courte mais ce qui me gênait c’était en fait le marquage sur le haut de ma cuisse. Il faisait bon c’était agréable. Nous avons bien croisé plusieurs promeneurs mais tout c’est bien passé. A la fin j’ai même posé mes sabots car je commençais à avoir mal aux pieds. Nous sommes rentrés fatigués mais heureux de cette longue balade.  
Bonne soirée    Stagiaire 009  Vu le conjoint
 
Bonjour stagiaire 009,

Voilà enfin ce contrôle en ligne, votre récit, celui du contrôleur et les différents clichés pour l'illustrer. le scénario du contrôle n'a pas été joué dans sa globalité, ce qui est fort dommage d'autant que j'ai un regret que le début du scénario de votre arrivée ne s'est pas déroulé comme prévu (devoir chercher son contrôleur parmi les hommes éventuellement présent  et devoir se présenter à lui ), j'imaginais déjà votre stress et l'émotion. Je note que ce "loupé" n'est pas pour vous déplaire.

Pour répondre à Stan, ce n'est pas votre premier contact avec un autre homme sous la conduite de votre maitre.
Sinon au regard de vos clichés et du récit, se fut un bon et agréable moment
Sachez que j'envisage de proposer à votre maitre une participation de Philippe, mais sur un autre registre de contrôle, et pourquoi pas de l'associer à certaines sorties à thèmes ( à méditer), pour d’éventuels autres scénario, que je proposerai, ou issu de demandes d'internautes

Globalement le contrôle s'est bien déroulé, pas trop de choses difficiles et inconnus d'autant que vous étiez en milieu fermé, restent quelques imperfections.

Ce contrôle laisse en suspend des interrogations :
- Votre épilation n’était pas irréprochable, il es difficile de laisser passer cela, vous en conviendrez aisément avec moi, cela ne mérite t il pas une punition ?
- Vos refus durant ce contrôle :
   la douche, je vous demande vous expliquer.
   la tentative de vous soustraire lors du passage de la voiture, vous aviez là l'occasion d'assumer votre statut se soumise, je réfléchie à une action ......
 En conclusion, vous avez un certain travail a faire sur la gestion de votre stress,  ainsi que sur les divers refus ou hésitations.
 
Concernant le bon déroulement de votre stage, j'aimerai  :
- Voir la mise à jour et le jeu de la nouvelle garde robes
- la constitution du cercle des invités ( qui et surtout les prérogatives ( commençons doucement mais surement)
- Voir naitre l'idée d'un tatouage même très discret.
- que soit définit une nouvelle coupe de cheveux.

webmaster 009.
NOTA : le compte rendu du contrôle se trouve au niveau des articles
 
 
22/10/2012  Bonsoir, 
Aujourd’hui mon Maitre est passé déjeuner très rapidement.
Pour ma part je profite d’avoir un peu de temps pour réagir au mail du club des 6 (message du 19 Octobre).
C’est avec plaisir que j’ai lu leur message.
L’histoire du club des 6 : J’ai, pour ma part, appréciée et nous y avons trouvé des idées. J’ai lu cela avec intérêt et plaisir.
Le contenu et le déroulement de mon stage : Honnêtement je et je devrais dire nous ne nous posons pas ce type de  questions. Cela vient sans doute du fait que pour nous la fréquentation du blog n’est pas un point essentiel. Nous vivons cette expérience d’abord pour nous. Nous apprécions, j’apprécie les commentaires, les remarques, les mails que je reçois. Je les prends comme autant d’encouragement à poursuivre mais ce n’est pas ce qui guide nos jeux.
Sorties en ville : Merci au club des 6 pour leurs compliments.
Sortie en vélo : Oui nous en avons beaucoup fait en vacances (c’était tout plat). Là c’est plus difficile mais pourquoi pas.
Deuxième niveau : Oui depuis ce début septembre mon Maitre a mis en place de nouvelles règles, de nouvelles pratiques. Les sorties sans jupe en font partie. Nous devons en effet communiquer à tous ces nouvelles résolutions mais c’est vrai que le temps passe vite, que nos jeux demandent en fait pas mal de temps libre et que de ce fait les choses prennent du retard mais rien n’est oublié.
Le contrôle : Le club des 6 est déçu sur le contenu. Moi pas. Qu’attendait-il de ce type de rencontre ?
Fiche N°3 : Honnêtement nous ne savons plus vraiment ce qu’il reste à faire.
Epreuve proposée « la voiture ». Mon Maitre me confirme que celle-ci devrait avoir lieu cette semaine.
 
J’ai lu avec intérêt votre message et je vous réponds rapidement. 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint

Chère contrôlée.

 

Dans un premier temps, nous ne pouvons vous féliciter, en y associant votre maitre, pour l'effort auquel vous avez bien voulu consentir en effectuant cette centaine de kilomètres pour vous rendre a ce contrôle.

 

Nous aimerions beaucoup, maintenant que la tension est retombée et que votre esprit se retrouve plus a même d'analyser votre vécu de ce contrôle, avoir d'autre détails sur celui ci. Car nous trouvons que les quelques lignes écrites dans votre journal laissent certains aspects de cette journée dans l'ombre.

Nous aimerions savoir, a titre purement informatif, comment vous avez pu mettre au point cette rencontre avec Philippe, en quelques lignes bien sur!

Nous voudrions aussi savoir quelles étaient les impressions qui vous traversaient la tête pendant tout ce voyage. Appréhension, peur de ne pas vous montrer a la hauteur, ou au contraire aviez vous le sentiment d'aller encore une fois au devant de votre devoir. Vous fixiez vous des limites ou au contraire faisiez vous totalement confiance a votre maitre.

Et pour en finir avec cela, votre maitre vous a t'il fait pleinement participer a la conception de ce contrôle, ou au contraire vous en a t'il écarté pour tester votre confiance en vous?

 

Vous nous avez fait par de quelques problèmes liés a la recherche de votre point de destination final.

Manifestiez vous la crainte de ne pouvoir trouver le contrôleur, ou au fond de vous même ressentiez vous comme un soulagement?

Mais enfin la rencontre eut lieux. Connaissiez vous déjà Philippe? Dans le cas contraire, vous étiez vous faite une autre idée sur son identité, sur le plan physique bien sur?

Nous allons dans les lignes qui suivent, essayer de comprendre ce qu'il s'est passé lors de ce contrôle, nous aidant pour cela de votre journal et des photos envoyées.

Mais dans un premier temps, pouvez vous nous dire combien de temps a duré ce contrôle, entre le moment ou vous vous êtes retrouvée seule dans la chambre, et le moment ou vous en êtes ressortie?

 

Nous avons trouvé très bien que Philippe vous convie, vous et votre maitre, dans cette petite auberge autour d'un café pour faire connaissance. C'est une phase très importante pour nous, qui doit permettre a la soumise que vous êtes de prendre confiance en vous. Ce contrôleur vous a t'il parlé de la façon dont aller se dérouler cette épreuve? Votre maitre a t'il évoqué quelques points de détail?

 

Une autre phase de ce contrôle a attiré favorablement notre attention. Nous voulons parler du fait que vous ayez accompagné, sans votre maitre, Philippe dans la chambre qui allait servir a vous contrôler. Beau témoignage de confiance de votre maitre vis a vis du contrôleur! Quant a vous, vous avez parfaitement assumé votre rôle.

Quel était votre état d'esprit lors de se déplacement et votre entrée dans la chambre?

Quelle a été votre réaction lorsque celui ci vous a intimé l'ordre de vous mettre nue et d'attendre alors que celui ci retournait chercher votre maitre? Seule dans la chambre alors que vous enleviez vos vêtements vous sentiez vous totalement libérée ou encore un peu anxieuse?

La photo ou l'on vous aperçoit totalement nue dans le coin de la pièce a t'elle été prise juste après l'entrée de votre maitre dans la chambre, et qu'elle a été sa réaction?

Sachez que nous vous avons trouvé, dans cette pose, décontractée et pleine d'assurance. Aviez vous l'impression, dés ce moment là, le sentiment de vivre une phase de votre soumission qui vous détachait un peu de votre appartenance a votre maitre, pour vous rapprocher plus a celle du contrôleur?

Vous avez souligné qu'a ce moment là, votre maitre avait semblé surpris de vous voir nue, dés son entrée dans la chambre. Ce sentiment s'est vite transformé chez lui en contentement. Avez vous discuté de cela pendant votre retour?

 

Puis vint le moment ou Philippe, sous le regard de votre Maitre, a commencé a vous examiner.

Nous ouvrons ici une parenthèse pour vous remercier d'avoir flouté légèrement votre visage sur certaines photos ce qui rend celles ci plus sensuelles et dénote une confiance en vous encore plus marquée.

Sur la première photo ou l'on vous voit debout, mains sur la nuque, alors que Philippe vous examine le sexe avec attention, vous paraissait calme et détendue, le regard peut être porté en direction de votre maitre, qui vous photographie....

A quoi pensiez vous, alors que les doigts du contrôleur jouaient sur cette partie intime de votre anatomie? A ce niveau de votre stage, et ayant déjà derrière vous 3 contrôles, nous pensons que cela n'a pas du être totalement désagréable.

Pouvez vous nous dire si a ce moment là, Philippe a joué avec votre clitoris et a pris l'initiative d'introduire un doigt dans votre sexe, ou si celui ci a pris le temps de regarder votre sexe dans les moindres détails.

Sur la seconde photo, ou nous vous voyons ouvrir largement votre sexe face au regard du contrôleur, vous nous dites avoir été un peu gênée. Cela se voit très bien sur la photo ( merci a votre maitre d'avoir saisi ce moment)

Pourquoi cette gêne? Était ce le fait que ce soit vous qui , cette fois ci, « exposait » votre sexe dans une totale impudeur, offrant a la vue du contrôleur ce que seul ( et certains autres peu nombreux) votre maitre connait dans le détail?

Éprouviez vous encore de la honte, ou une gêne bien féminine?

L'examen de votre poitrine a été douloureux a vous lire. Sachez qu'il est un peu normal que le contrôleur teste la sensibilité de vos tétons, comme l'élasticité de votre peau. Nous espérons que Philippe a su jouer avec vos seins tout a loisir.

S'en est suivi une autre séquence ou le contrôleur vous a bandé les yeux ou il a continué a vous palper et vous demande aussi de vous caresser le sexe.

Pouvez vous nous dire si le fait de vous caresser, de vous masturber doucement devant un « inconnu » vous pose des problèmes, ou cela est un fait acquis et accepté de bonne grâce. Pensez vous qu'il est plus facile de pratiquer cela en ayant les yeux bandés, et ne pas voir le regard des autres posé sur vous, qu'a visage découvert.

Vous l'avez laissé faire docilement. Vous nous avez même avoué que vous étiez maintenant « entrée dans le jeu ». Encore une fois cela démontre une solide confiance en vous et vous sembliez « assez décontractée ».

Nous avons aussi beaucoup aimé la photo qui vous montre, nue et debout, votre collier muni de sa laisse. Magnifique sourire qui exprime un contentement non feint et une certaine fierté. Pourquoi un tel sourire, pouvez vous exprimer les sentiments qui vous animaient en cet instant précis?

Juste par curiosité, sur la photo suivante ou l'on vous observe marchant a 4 pattes, pouvez vous nous dire ce qui se trouvait sur le lit et qui ressemble a deux albums?

 

Vous finissez ensuite sur le lit, jambes largement écartées, sexe bien disponible et anus empli par votre rosebud, pose impudique s'il en est une.....

Vous nous avouez que le contrôleur a eu le temps de vous caresser , de vous demander de vous caresser....Pouvez vous nous dire quelles types de caresses? Votre maitre lui a t'il proposé proposer de poser sa bouche sur votre sexe ou l'a til fait de lui même? Pourquoi avez vous autant apprécié ses caresses, vous sembliez vous en « devoir » de les recevoir ou y trouviez vous un certain plaisir égotiste?

 

Dans une autre phase, vous vous retrouvez ligaturée sur le lit.

Nous pensons que c'est la première fois que vous vous retrouvez ainsi, nue et attachée devant un contrôleur.

Manifestement vous y avez trouvé autant de plaisir de de craintes.

Nous aimerions savoir ce que votre maitre a trouvé a dire de cette situation, lui qui comme vous ne semble pas trop porté sur cette pratique. Qu'avez vous ressenti en ces moments là, encore plus « a la merci » du contrôleur du fait de votre position.

Nous avons remarqué sur la photo ou l'on voit la main du contrôleur effleurant votre ventre que la situation ne vous perturbe pas trop. Un magnifique sourire illumine votre visage et vous semblez totalement conquise....

 

Enfin vint le moment ou le contrôleur vous a autorisé a vous rhabiller, simplement avec votre chemisier noué sur le nombril. Puis, vous il vous demande de retirer votre rosebud et de le réintroduire....

Cette action vous a semblé difficile a vivre, et pourquoi? Est ce fait démontrer ainsi a cet inconnu que vous n'aviez l'habitude de la réaliser, ou que votre anus garde pour vous encore un endroit tabou?

Ici entre le sujet de la douche. Comme vous, nous ne voyons pas le but de cette demande.

Nous aurions été a sa place, nous aurions, a la rigueur imposé cette douche au début de la rencontre

juste après l'entrée de votre maitre dans la chambre. Non pas pour des questions de propreté, mais pour marquer votre respect par rapport a votre vie de soumise, comme une séparation avec votre vie « d 'avant ».

Ou alors, d'après nous, était ce une façon déguisée de demander a votre maitre si celui ci l'autorisait a avoir des rapports plus sexuels avec vous.

Sachant que ces rapports sont toujours possibles ceux ci doivent êtres décidés d'une part entre le maitre et sa soumise bien avant le contrôle, et d'autre part entre le maitre et le contrôleur dans la phase de prise de contact avant le contrôle.

Nous nous étonnons aussi, mais peut être cela est il arrivé lors du contrôle mais vous n'en avez pas rendu compte, que Philippe n'est pas suggéré que vous lui fassiez une fellation, ou tout du moins un semblant de fellation c'est a dire que vous « goutiez » a son sexe quelques secondes....

Même si cela peut vous choquer, ce que nous doutons un peu, et si nous nous en référons aux réponses au questionnaire il y a beaucoup expériences qui vous tenteraient de réaliser, et ce dans divers domaine. Ne croyez vous pas que de telles rencontres seraient propices a la réalisation de celles ci?

Une dernière fois, Philippe vous demande, alors que vous preniez congé de lui, de vous mettre nue sur le bord de la route, ce que vous acceptez de bonne grâce, fidèle a votre statut. Et par un heureux hasard une voiture est passée a proximité de vous. Si nous observons la photo ou l'on vous observe dans les bras de Philippe a ce moment là, o ne peut que penser que vous avez été certainement vue.

Bel instantané capturé par le sang froid de votre maitre....

Et qui met fin a un contrôle des plus réussi dans l'ensemble.

 

En conclusion, et cela n'engage que nous, nous trouvons ce contrôle réussi mais avec les réserves suivantes qui pourront servir pour les prochains.

  • soyez plus explicite sur le déroulé du contrôle ( ce qui explique notre lettre d'aujourd'hui)

  • profitez de ce que vous soyez dans un lieu clos pour que votre maitre et le contrôleur prennent leur temps pour vous examiner en détail.

  • Donnez un caractère un peu plus sexuel a ce contrôle lors d'une phase de celui ci.

  • Tentez une ou plusieurs expériences dont vous accepterez la teneur ( voir questionnaire)

  • essayez de vous référer a notre exemple de nouveau contrôle, plus contraignant certes, mais plus complet.

  • Essayez de vous tenir a un contrôle par trimestre, soit par Philippe, soit par un autre volontaire.

Nous allons tout de même demander a votre maitre de vous punir suite a la remarque qu'a faite Philippe a l'encontre de votre épilation.

Manifestement celle ci n'était pas assez nette. Nous demandons a votre maitre de vous infliger une fessée que vous recevrez couchée sur ses genoux. L'instrument de votre fessée sera une spatule en bois.

Votre maitre décidera de la rougeur des fesses a obtenir....

Nous vous souhaitons encore de nombreux contrôles toujours plus instructifs et valorisant pour votre statut de soumise.

Nous souhaitons aussi que votre maitre y trouve autant de satisfactions et de confiance dans le rôle qu'il se doit de tenir vis a vis de vous.

Nous souhaitons aussi a Philippe de se tenir toujours disponible pour répondre a de tels contrôles.

Tout le monde doit y trouver satisfaction, dans le devoir bien accompli.

A bientôt

le club des6

 

 

 

23/10/2012  Bonsoir
Aujourd'hui mon Maître était en deplacement; rien de particulier pour mon stage.
Bonne soirée  Vu le conjoint Stagiaire 009
24/10/2012  Bonsoir, 
 
J’avais promis de réagir à votre mail de dimanche dernier. C’est avec plaisir que je l’ai lu même si son contenu suscite de ma part certaines craintes.
Le loupé du début du contrôle : C’est vrai que cela ne m’a pas déplu car je ne sais pas si j’aurais vraiment été capable de le réaliser.  Nous étions seul sur l’aire ou se trouve le point de vue donc pas de problème de ce coté et dans cette configuration je pense que je me serais lancée... 
Effectivement je garde un bon souvenir de ce contrôle réalisé par Philippe et je ne suis donc pas hostile à l’organisation d’autres rencontres avec lui. A voir avec mon Maitre…
J’apprécie vos compliments même s’ils sont nuancés par quelques imperfections :
            Qualité de l’épilation : elle n’était pas parfaite ; Je ne sais pas si cela mérite une punition. A vous de juger.
            Refus de la douche : Je me suis déjà expliquée sur ce refus. Cette proposition est venue alors que le contrôle était fini. J’étais à ce moment quasiment sortie du jeu d’où mon refus.
            Le passage de la voiture : Là j’ai effectivement paniquée. Je ne me voyais pas m’exposer ainsi nue à quelques mètres de la route alors qu’une voiture arrivait. Vous avez raison je dois sans doute encore progresser en ce qui concerne la gestion de mon stress.
 
Poursuite du stage :
            La garde robe : Je vais vous  faire une proposition avant de partir en vacances. Je pense lundi prochain.
            Le cercle des internautes : Nous allons retravailler la première proposition et vous faire une nouvelle proposition d’ici cette fin de mois.
            Le tatouage : J’en ais déjà parlé avec mon Maitre mais à ce jour je ne suis pas prête.
            Coupe de cheveux : Qu’attendez-vous exactement ?
 
Bonne soirée. Stagiaire 009 Vu le conjoint
25/10/2012  Bonsoir 
 
Mon Maitre est rentré tard ce soir. Nous n’avons pas trouvé de temps pour mon stage. Nous fairons mieux demain. 
 
Bonne soirée Stagiaire 009  Vu le conjoint
26/10/2012  Bonsoir, 
 
Cet après midi nous avons fait les photos pour que je puisse enfin vous envoyer les photos de ma garde robe.
J’aurais l’occasion de revenir sur le sujet. Puis en milieu d’après midi mon Maitre a décidé d’aller faire une ballade. Ma tenue fut vite trouvée. Je portais ma tenue d’activité et mon Maitre m’a simplement fait mettre mon Rosebud à queue, dessus une grande cape et mes sabots rouges. Pas facile comme tenue…..
Nous avons trouvé un coin tranquille et marché un peu. A un moment nous avons découvert un petit lavoir bien tranquille et la mon Maitre m’a fait poser la cape. A l’intérieur ca allait car nous étions protégé du vent par contre quand je suis sortie j’ai vraiment eu froid. Je regardais à droite, à gauche de façon a ce que personne ne me voit. Nous avons fait un petit tour mais il faisait trop froid et rapidement mon Maitre m’a laissé remettre ma cape. …Ouf….   
 
Bonne soirée et à dimanche soir  Stagiaire 009  Vu le conjoint 
 
 
 
28/10/2012  Bonsoir, 
 
Mon Maitre avait promis au club des 6 que nous ferions l’épreuve qu’il avait suggérée avant les vacances.
Dans l’après midi il avait repéré un trajet et samedi vers 21h30 il m’a fait mettre nue et j’ai du rejoindre la voiture ainsi pour effectuer le premier tour. Je suis montée à coté de mon Maitre, il m’a bandée les yeux et nous sommes partis. La sensation est étrange mais finalement assez confortable car rapidement j’ai réussie à me laisser aller et à ne plus penser au gens qui pourrait éventuellement me voir. Le second tour a été déjà plus difficile car là je voyais la route et je craignais toujours d’être vue même si je commence à avoir l’habitude de voyager ainsi. Nous nous sommes même arrêtés à l’entrée du village pour prendre une photo devant le panneau.
C’est cependant le dernier tour qui a été réellement éprouvant. En effet j’ai du prendre le volant et conduire seule, nue. C’est ce coté qui est le plus angoissant. Je pensais à tout ce qui pouvait se passer : un contrôle de gendarmerie, une panne, quelqu’un dans le village qui traverse et m’oblige à m’arrêter,….Je n’étais vraiment pas tranquille quand je suis partie. Heureusement dans l’action c’est allé mieux. Je faisais attention à tout, mon cœur battait fort, je roulais doucement, j’étais inquiète mais heureusement moins stressée qu’avant de partir. C’est quand même avec joie que je suis revenue à mon point de départ. Et oui…. j’ai réussi à faire cette épreuve.  
 
Bonne soirée   Stagiaire 009  Vu le conjoint

Chère soumise.

Encore une fois soyez sure que vos questionnements a propos de nos commentaires sont toujours reçu avec intérêt.

Cette fois ci, vous vous demandez ce que nous pouvions bien attendre de vous lors de ce dernier contrôle.

Tout d'abord soyez assurée que nous sommes très demandeurs de ce genre d'épreuve car nous trouvons que celles ci ne peuvent servir qu'a renforcer en vous confiance et force de caractère.

Nous trouvons aussi « ce genre d'exercice » nécessaire a votre maître pour continuer a affirmer son ascendant sur vous, mais aussi pour se persuader que votre couple peut trouver dans ces jeux a trois ( voir plus) sur le thème de la soumission de quoi se renforcer encore plus.

Nous avons trouvé ce contrôle au ¾ réussi dans le sens ou nous avons eu la sensation suivante :

Vous avez subi 3 précédents contrôles qui tous, ou peu sans faut, suivaient la même procédure. Rencontre, attouchements, quelques épreuves ou exercices....

Il y a quelques mois ce cela, nous vous avons fait parvenir que qui pouvait être le canevas d'un autre type de contrôle, plus pointu et tout a fait dans le style du second niveau.

Celui ci pouvait paraître, en première lecture, contraignant, mais a notre idée parfaitement adapté a une rencontre en lieu clos en prenant bien entendu le temps de le réaliser.

La première ( petite) déception a été de voir que vous n'avez pas encore mis celui en pratique. La seconde ( petite) déception, a été de ressentir l'impression que tous, vous comme votre maître et Philippe n'étiez pas rassurés ou totalement en confiance.

Nous ne voulons pas dire ici que personne n'avait confiance les uns dans les autres ( si non cette rencontre n'aurait pas eu lieu) mais qu'une certaine gène semblait régner entre vous.

Peut être était ce a cause du fait que vous deux et Philippe ne soyez pas encore assez « intimes »....

Peut être manquait il a ce contrôle un fil conducteur.....

Chacun, et c'est bien normal, doit rester dans ses attributions lors de ces contrôles.

Vous, soumise et contrôlée, vous devez être réceptive a l'ambiance et faire de votre mieux pour répondre aux demandes du contrôleur. Tout sentiment de honte, de pudeur et d'amour propre doit disparaître.

Votre maître doit agir en retrait, se bornant a illustrer le contrôle, soit par photos soit par film, et fixer les limites a ne pas dépasser . Celui ci se doit aussi de proposer au contrôleur telle ou telle chose qu'il voudrait voir réaliser,en rapport aux réponses soulevées dans le questionnaire.

Le contrôleur doit savoir, avant même de commencer le contrôle, quel en sera le déroulement. Ceci pour ne pas que celui ci soit tronqué par manque de temps, ou d'oubli.

Le contrôleur doit savoir a l'avance quels sont les interdits posés. De plus, ce contrôleur doit prendre des initiatives, toujours en accord avec le maitre.

Bien entendu tout cela doit être adapté en fonction des circonstances. Nous pensons que Philippe devrait dans l'avenir vous rendre de gros services dans la mesure ou il ne réside pas loin de chez vous ( 100km environ). Gardez le contact avec lui et proposez lui d'autres contrôles (chez vous serait le mieux) ou pourquoi pas de se joindre a vous lors d'épreuves diverses.

Nous espérons avoir répondu a votre questionnement. Nous vous avons fait par de notre ressenti. A vous vous de nous faire savoir si vous trouvez ces commentaires judicieux ou hors de propos .

Dans tous les cas nous somme heureux de discourir avec vous de tout ce qui vous trouble, gène ou vous fait plaisir. Notre club n'est là que pour cela. Ah si nous nous trouvions en métropole !

 

Nous avons apprécié les dernières photos envoyées et notamment celle ou, face a votre ordinateur, jambes bien écartées vous semblez taper votre journal. Belle posture en vérité, bien dans le stage....

Encore de nouvelles sortie, dans des tenues en rapport avec votre soumission.

Merci de nous montrer, par photos interposées, que vous vous promenez toujours «  cul nu » sous vos vêtements. Merci a votre maître d’appliquer le dicton «  la confiance n'exclue pas le contrôle ».

Vous nous faites savoir aussi que vous ne savez plus très bien ou vous en êtes par rapport a la fiche directrice n°3.

Voici ce qui pourrait être un résumé des choses a terminer.

Épreuve webcam l'audimat

photos flash : a poêle, bouche dorée, film, gros plan, grosse envie, légumes, naturellement

Épreuve la petite chienne

Épreuve le rosebud a queu

Epreuve la pouliche

les 4 photos dédicacées ( maitre roger, mulder 25, club des 6, aldo)

 

Voilà qui devrait vous donner du travail.

A vous lire bientôt.

Le club des 6

 

 

29/10/2012   Bonsoir, 

 
Il commence à faire plus frais. Ce matin il a gelé et l’hiver arrive.
Pour ma part aujourd’hui j’ai préparé mes valises car je pars en vacances à l’occasion des fêtes de la Toussaint.
Cet après midi nous avons profité d’une éclaircie pour aller faire un tour en ville.
Bonne vacances a celles et ceux qui ont la chance d’en prendre et je vous retrouverais le dimanche 11 Novembre.
 
Bonne soirée  Stagiaire 009 Vu le conjoint

 

 


04/10/2012
30 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres