Stagiaire 009

Stagiaire 009

compte rendu de Philippe

A l'heure prévue le Propriétaire (P.)d'ozone me rejoint sur un parking , ozone se trouve dans le coffre .

Nous nous saluons .... ozone est dans le coffre .... oui elle y est ;

parfait , tu vois là bas au bout du parking , dans la pelouse il y a un petit piquet jaune , c'est à cet endroit que tu la déposes  , je la surveille de loin aux jumelles et elle est bien visible des voitures qui montent .

 

L'objectif est de la prostituer , plus exactement de la mettre dans la peau d'une prostituée pour lui faire vivre cet instant stressant et exaltant à la fois de vendre ses charmes .

 

P. remonte dans son véhicule , il s'arrête à l'endroit prévu , aux jumelles je le vois ouvrir le coffre et faire descendre la "putain" , vêtue comme telle .

P. lui donne les consignes : "j'attends quelqu'un" si un inconnu l'aborde et le mot de passe ; "c'est toi ozone la putain du parking"__________

"c'est moi la putain du parking"  cet échange désignera celui à qui elle sera livrée .

De loin et invisible je la surveille ( elle ne le sais pas ) , plusieurs voitures passent , personne  ne semble s'émouvoir , j'en suis certain on la voit de la route  .

Enfin je m'avance sur la route , ralenti , petit coup de klaxon , ozone ne réagit pas , nul doute qu'elle est stressée , peut-être une boule noue sa gorge , d'autant plus que j'avais demandé que soit pendu à son collier ses boules de geisha .

Je vais faire demi tour plus loin et repasse lentement semblant me repaître de la "salope" exposée .

Pour donner le change je porte des lunettes noire inhabituelles , je m'approche lentement la dévisageant , ozone semble absente , nul doute le cœur doit accélérer au fur et à mesure que je ralenti .

A sa hauteur je m'arrête , la dévisage en silence une minute , évaluant la marchandise , la vitre est baissée ; sans préambule je lui lance :

combien tu prends ?

réponse : j'attends quelqu'un.............

moi : dommage

et je m'éloigne comme à regret

ayant fait demi-tour plus loin je me présente à nouveau 5 minutes plus tard et cette fois lui sert le mot de passe ,

elle répond : c'est moi la putain du parking .

Combien tu veux ?

pas de réponse ... je sais qu'elle ne répondra pas , pourtant je lui temps un billet , elle le prend .

Je la prends dans mes bras , l'embrasse , est-elle soulagée déçue ou craintive de me voir ?

J' aperçois alors à 40 mètres une voiture tournée vers nous , arrêtée sur la parking nul doute que nous sommes épiés .

Prenant ozone dans mes bras je l'attire contre moi et relève sans vergogne sa jupe bien haut à sa taille en lui disant : il faut qu'il(s) 

voi(en)t ton cul , prenant bien mon temps je l'expose ainsi  , puis  : 

il faut qu'il voit aussi ton ventre , je la retourne remonte sa jupe et l'expose à nouveau , ainsi pas de doute , la pute est bien à poil , la vue arrière s'accommoderait d'un string , pas la vue avant , relevant sa blouse , j'explore et dégage ses seins .

Je l'expose aussi jupe relevée pour qu'elle soit vue de la route .

Aucun doute possible , ce n'est pas une majorette...

 

Monte , on va aller dans un coin tranquille , la payer c'est bien , consommer c'est pas mal non plus  .

Elle monte , place convoyeur , en prenant soin de relever sa jupe , rapidement on trouve un chemin de bois , je l'emprunte et on s'arrête à 20 mètres de la route , je vais ouvrir le hayon , invite ozone à monter à l'arrière , c'est un peu haut , galamment , une main se glisse sous ses fesses qu'elle empaume , frôlant  le sexe , elle est en place , je ferme le hayon et vais la rejoindre , à ma demande elle se déshabille , gardant bas et porte-jarretelles , j'ôte ma chemise et l'enlace , la caresse , la piquote de baisers , mes mains glissent sur son corps , elle est douce et docile , se laisse faire .....

Je veux plus ( nullement tenté de dépasser les limites prévues mais désireux du reste ).

Ma bouche cherche la sienne , après quelques hésitations elle se livre , puis s'active , de passive la soumise devient active , surtout rester dans les limites , à ma demande elle s'occupe de mes seins , les lèchent , les sucent , ses petites dents , avec une science consommées , s'attaquent aux pointes qu'elle agace d'abord et torture ensuite , elle me fait gémir  ... inversion des rôles , elle est merveilleuse !

Je me dégage , on  s'enlace , échange de regards et étreintes complices , ozone se livre !

A moi de la récompenser de ses services .

Je sais ses seins sensibles , trop sans doute mais c'est comme ça , c'est donc vers son sexe que je me tourne , le clitoris est petit , j'embrasse , lèche , suce , elle a bon goût , enfin j'aspire ses chairs tendres , là c'est elle qui se tend , crie , se débat pour échapper à la brulure ...que je prolonge tant que faire se peut .

 

Occupés que nous étions , nous n'avions pas fait attention à une voiture stationnée à 10 mètres , sans doute un quidam qui avait flairé la "pute" sur le parking ...

surement savait-il , il ne pouvait nous voir , vitres teintées , attendait-il son tour , dépité sans doute il a abandonné le site !

Peut-être aurais-je dû lui montrer ozone , j'avais carte blanche , mais ce n'était pas prévu au programme et de plus j'ignorais si il était seul et son état d'esprit .
ozone pensait que c'était un "invité" .

 

Carte blanche , cela veut dire aussi que je suis responsable de la soumise et cela prime tout le reste , je n'ai donc aucun regret .

 

Nos ébats consommés j'ai ouvert le hayon , ozone est descendue nue et a pris place sur le siège passager, nue ( hormis bas et porte-jarretelles ).

Pendant le trajet , en dépassant quelques camions , j'ai pris soin de positionner , le temps nécessaire à ce qu'elle puisse être bien vue , ozone à hauteur de la cabine .... il n'y a pas eu de réaction des chauffeurs !

Quelques kilomètres avant son domicile je l'ai remise dans le coffre ou je l'ai attachée et ouverte pour l'offrir ainsi à son Propriétaire .

C'est donc ouverte et écartelée que P. l'a découverte dans le coffre .

 

Fin de la première partie

 

 

 

 

Récit de Philippe Partie 2

 

 

c'est donc écartelée qu'ozone fut rendue à son Propriétaire et c'est souriante qu'elle rentra chez elle.

 

 

 

Avant de passer à la phase deux, ozone toujours en bas et porte-jarretelles a servi une tasse de café. La maitresse de maison, muée en femelle servile, s'est parfaitement acquittée de sa tâche, nue, souriante et naturelle mais l'heure avance, vite , trop vite , et le dressage est loin d'être terminé .

 

 

 

Parmi plusieurs propositions :

 

Une fut retenue par son Propriétaire : essai de lingerie pour une putain

 

Une par son Maître : l'orgasme de la femelle

 

 

 

Il s'agit d'imposer à ozone l'essayage de plusieurs pièces de lingeries choisies par elle de façon aléatoire.

 

 

 

Mets-toi nue d’abord, ensuite enfiles ces dim up résille rose.

 

Plusieurs pièces de lingeries (apportées par moi) sont alignées sur la table. Retournes toi, que l'on voit ton cul, dis un nombre entre 1 et 12

 

Avant qu'elle dise le nombre je pose le doigt sur une pièce et en fonction du nombre cité déplace mon doigt qui désigne ainsi la pièce choisie; le manège se déroule une dizaine de fois, chaque pièce choisie et essayée étant mise à part ensuite. Porte-jarretelles, soutien gorge, nuisette, corset ...ozone se vêt et se dévêt.

 

 

 

Comme des enfants regardent, émerveillés, des poneys tourner dans un manège, nous admirons, de dos, de face, de profil ozone qui nous présente la lingerie. La voir s'équiper sans pudeur devant nous est un régal , ses seins bougent délicatement , sa croupe ondule généreusement,  j'ajuste ici une jarretelle, un sein hors d'un bonnet, flatte une fesse, effleure du revers de l'index la fente du ventre ...ozone est une poupée entre mes mains, son Propriétaire un spectateur de choix.

 

Bien sur nous commentons les qualités et défauts de la femelle mais aussi les pièces lui convenant le mieux, celles présentant au mieux ce qu'il est inconvenant pour une soumise de ne pas offrir à la vue et à la main de tout qui serait convié à participer à son éducation.

 

 

 

Enfin nous choisissons sa tenue pour la suite en extérieur, une sorte de caraco noir de dentelles transparentes, une mini jupe velours antique et par dessus un corselet de cuir à lacer, bas résille rose et chaussures hauts talons, la veste claire sera courte; aucun sous vêtement évidemment.

 

Ce choix arrêté, je demande à ozone de se mettre nue, d'aller chercher son vibromasseur (micro), il est en effet prévu de la masturber et de la faire jouir.

 

Nous disposons ozone sur une table ronde, je ne l'attache pas, mais lui ouvre les cuisses, mes mains parcourent son corps délicatement, du visage aux cuisses rien n'est épargné, je veux mettre la femelle en confiance ... elle se détend, aucune crispation, ses chairs s'abandonnent;

 

J’enduis la fente de son ventre, le sillon cullier de lubrifiant, enfin je dégage son bouton, provoquant une légère réaction de retenue que je maitrise sans trop de difficulté, de la main droite je plaque et maintiens fermement le micro au sommet de son sexe ouvert, le pouce de ma main gauche s'introduit sans difficulté et jusqu'à la garde dans la gaine de son ventre tandis que le majeur force le conduit de ses reins bientôt suivi de l'index; La main fermement crochée à ses orifices maintient la soumise en place tout en la travaillant au ventre et au cul aidé par le clito qui s'acharne en haut de sa fente.

 

Après plusieurs minutes de ce traitement auquel la femelle tente de se soustraire sans conviction, ses mains ne faisant aucune tentative pour éteindre l'incendie qui dans son ventre commence à gronder... sous les yeux de son Propriétaire enchanté, la petite salope commence à réagir, fermant les yeux, ouvrant la bouche comme un poisson hors de  l'eau, relevant le buste avant de l'affaler brusquement, agitant délicieusement ses seins, ses cuisses se croisent, se décroissent, tout son corps se tord et s'agite autour du centre de son plaisir, son ventre et ses fesses fermement maintenus en place, mais dans lesquels je travaille sans répit, enfin la petite salope, chatte en rut, se met à feuler, à gémir avant d'exhaler un dernier râle dans une ultime crispation agonique et violente.

 

Je relâche ma prise, la félicite et la calme avec quelques légères caresses qui l'apaiserons.

 

Je félicite son Propriétaire de l'excellent comportement de sa femelle.

 

Après plusieurs minutes, ayant récupéré, ozone se met debout et réclame, en s'éloignant un peu d'intimité…

 

je décide que c'est là transgresser une règle de femelle, je la suis,  elle veut résister, un reste de pudeur, mais comme une bulle d'air emprisonnée remonte et éclate à la surface de l'eau, docilement elle se reprend, ouvre la porte de la toilette, s'accroupit et me regarde, je tiens la porte ouverte, la fixe de près, je veux la voir pisser, cela prend un peu de temps, enfin un clapotis m'indique qu'elle se libère, je lui souris pour la remercier de sa docilité et de sa confiance .

 

Le Propriétaire peut être fier de sa soumise, diamant taillé avec soin.

Philippe

 

 

 

 

 

le troisième volet de cette séance de dressage ...

nue dessous , chic dessus , ozone est prête .

Nous prenons place dans un véhicule , direction Reims .

 

ozone me propose la place convoyeur , je décline en précisant qu'il n'en sera pas de même pour le retour ; la soumise relève sa jupe ... je veille !

Nous en resterons là pendant le trajet ; échange cordiaux sur sujets les plus divers ; une petite pause en quelque sorte .

 

Déjà Reims ...

un complexe commercial

j'ouvre la portière à ozone , la soumise est de retour , elle doit s'ouvrir et se découvrir , ce qu'elle fait très bien , je sens la petite salope sous contrôle , elle a basculé dans son univers de fantasmes .

Ce n'est pas en tirant sa jupe vers le bas qu'elle contredit son désir , je lui demande néanmoins de ne pas chercher à dissimuler ses cuisses .

Ses bas rose et son collier attire le regard , sans plus toutefois .

La médaille ....voici l'atelier de l'artisan , il est occupé , ozone seule avec moi se tient en retrait , sagement , parfaite attitude de soumise .

Je lui montre et examine le tableau proposant les médailles...pour chien..., j'en choisi une et lui demande son avis quoique le choix n'est pas de son ressort .

C'est mon tour , je fais part de mon souhait de faire graver la médaille choisie : ozone en horizontal , pas de problème , ensuite un s

au-dessus du o central et un 9 en dessous , cela parait plus compliqué , mais se fera .

Au verso : dressée par M.P.

Seront ainsi repris son nom , son chiffre et son statut .

Gravure inhabituelle pour l'artisan , mais bon ....

Il faudra un bon quart d'heure .

Ne trouvant pas de cafétaria , nous avons déambulé dans les allées de la grande surface .

Ma main évaluant à plusieurs reprises l'agréable croupe de la soumise , par dessus mais aussi par dessous la jupe , à même la chair tendre et douce .

Par souci de dressage , par respect pour son Propriétaire et pour réjouir l'un ou l'autre , j'ai relevé la jupe de la petite dans une allée .

Un peu plus loin , bingo , une brave serveuse , pas une jeune petite femelle susceptible d'être traumatisée , s'affaire dans le rayon 

soutiens-gorge , je l'aborde aimablement , suivi d'ozone que je tiens fermement par la main , car je soupçonne cette petite cochonne de vouloir filer à l'anglaise et je demande si elle propose des soutiens seins nus ? elle me répond navrée qu'elle n'a pas ce genre d'article , ce à quoi je lui fais part de ma déception car la dame qui m'accompagne aime se promener avec des modèles seins nus .

Nous laissons là la serveuse seule avec ses questions .

ozone tangue entre honte et fou rire ...

Récupération de la médaille ... surgissant du fond de l'atelier , l'artisan me présente le précieux objet , j'apprécie et accepte volontiers qu'il y ajoute un anneau , nous convenons que cela sera en effet plus facile à accrocher .

Pendant qu'il officie je me tourne vers ozone et retire de son collier la médaille O que j'ai l'habitude de lui mettre lors des séances de dressage , cette lourde médaille bien visible et explicite pour les avertis , ozone s'est résolue à la porter en public , elle est maintenant habituée , au début cela n'a pas été facile !

Prenant sa médaille d'identification sur le comptoir , je me tourne vers ozone , et devant le vendeur surpris , mais enfin éclairé , je l'accroche au cou de ma petite chienne tout en précisant au vendeur que c'est une petite salope mais qu'elle n'aime pas que cela se sache , par contre je fais le nécessaire pour qu'elle ne puisse dissimuler sa condition et lui donne par écrit le site sur lequel il pourra se documenter sur le physique et l'esprit de cette dame .

Nous retrouvons le Propriétaire près de la sortie , je suis très satisfait , ozone ne déçois pas .

 

Embarquement , direction le sexshop ...

ozone seule m'accompagne , en guise de clin d'œil à son Propriétaire resté dans la voiture je dégage largement la croupe d'ozone .

Nous entrons dans le magasin , arpentons les allées , fouineuse ma main s'égare sous la jupe d'ozone .

Plantée devant la vitrine aux plugs et rosebuds une dame semble fort absorbée , passant à côté d'elle je lui fais part qu'elle trouvera surement son bonheur ; soulevant la jupe d'ozone , je montre à la dame le cul d'ozone en lui précisant qu'elle ne porte pas son rosebud .

Rire de part et d'autre ...j'aurais du insister , cette femelle seule était peut-être en disponibilité ...

Un bizarre harnachement de buste fait de lanière de cuir attire mon attention...pour en équiper ozone l'aide d'une serveuse sera bienvenue , c'est donc parfait .

La serveuse en question nous convie à investir une cabine , dommage , au milieu du magasin , moi cela m'aurait convenu aussi .

J'aide ozone à se débarrasser de son corset de cuir , j'ai toutes les peines du monde à ouvrir le rideau , gêne de femme , ozone se rebelle, petit caprice de femme , il me faut recadrer la femelle , voici la serveuse , elle pénètre dans la cabine , plus de place pour moi , la petite salope s'assume enfin et laisse ouvert le rideau pour que je puisse la voir de l'extérieur , quel plaisir de la montrer .

Manipulant les seins de la soumise j'essaye de les mettre en place tandis que la serveuse s'acharne sur les boucles , ozone se laisse faire , merveilleuse petite soumise .

Je prends des photos , expliquant à la serveuse que c'est pour le mari de cette petite salope et qu'il m'a chargé de la dresser , la serveuse me demande de ne pas figurer sur les documents , on ne peut la reconnaître mais néanmoins on distingue sa présence .

L'essayage terminé , j'aide ozone à se rééquiper de son corset .

Un petit flacon d'huile de massage et nous voici à la caisse .

Insatiable ma main fouille toujours sous la jupe d'ozone docile et disponible ...décidément ses fesses sont irrésistibles .

Ainsi se termine l'épisode sexshop .

 

Les émotions , cela creusent , direction le resto , on entre ...

malgré un chic et une classe indiscutable , collier de chienne , médaille assortie , bas résille rose , ozone a un petit air de pute qui lui va très bien .

On trouve une place , elle pourra être vue , cela convient bien !

Je veux l'aider à retirer sa veste crème , elle refuse , elle sait le voile largement décolleté qui au-dessus du corset présente ses seins plus qu'il ne les dissimule .

Une fois assise comme il faut je ne lui laisse pas le choix et lui retire sa veste ; l'ensemble est suffisamment discret pour ne pas choquer mais assez inhabituel que pour attirer les regards .

La serveuse est une jeune fille , trop jeune à mon sens que pour la mettre au courant de nos jeux , de l'état de salope et de soumise de ma voisine .

 

Le repas se passe de façon très conviviale en traitant de sujets divers .

ozone est détendue et gère parfaitement sa semi nudité et ses attributs de soumise .

 

En sortant , j'attire ozone près du bar ou la fille qui officie porte tatouages ; ayant évoqué le souhait de faire tatouer ozone , je veux qu'elle entende de cette fille que la douleur n'est pas insurmontable , même si on n'est pas maso , la fille abonde dans mon sens , j'espère avoir rassuré ozone .

 

On monte dans la voiture , ozone à mes côtés , derrière .

Ses fesses nues caressent le siège ; ma main gauche se pose sur son genou droit , écarte légèrement les cuisses , ouvrant le passage vers le ventre .

Pendant un long moment , ma main évolue à l'intérieur de ses cuisses et sur toute la longueur .

60Km ....mets toi nue ! sans aucune réticence ozone obtempère , je l'attire contre moi , elle s'offre et se love , sans vergogne , avec douceur et fermeté , je profite ... elle aussi profite , le temps passe , trop vite , ainsi en va t il des bons moments .

 

Nous arrivons , nue ozone descend , son Propriétaire et moi la suivons , on rentre , elle me propose de prolonger un peu , je refuse et me retire ....

Merci à Vous deux , indifférement , pour ce moment passé hors du temps .

 

 



15/10/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 96 autres membres